La France œuvre depuis maintenant plusieurs années en faveur du changement climatique. Pour y parvenir, elle a inscrit le secteur du bâtiment au cœur de la démarche d’architecture écologique. Deux pans sont alors développés, les bâtiments à énergie positive et la réduction de l’empreinte carbone. C’est ainsi que le label E+ C- a fait son apparition.

 

E+ C- label : qu’est-ce que c’est ?

 

Depuis 2015 des travaux sont menés par les professionnels du bâtiment en lien avec le gouvernement afin de préparer la mise en œuvre de la réglementation thermique entrant en vigueur en 2020 (RT 2020).

Suite à une phase d’expérimentation, un label Bâtiments à Énergie Positive et Réduction Carbone a été créé.

Il ne s’agit plus seulement de favoriser la performance énergétique, mais d’aller plus loin en reconnaissant la performance environnementale des bâtiments.

L’objectif est donc de parvenir à généraliser les bâtiments bas carbone grâce à un système de niveaux de performance très précis.

Sont éligibles au label E+C-, les bâtiments neufs répondant aux exigences de la norme RT 2012 situés en France métropolitaine et qui sont à usage tertiaire ou commercial.

 

 

Les fondements du label E+C-

 

e-c-label-eco

 

Le label E+C- se distingue des autres labels environnementaux en application dans le secteur du bâtiment. En effet, il repose sur une nouvelle méthode de calcul basée sur deux indicateurs :

  • le bilan BEPOS c’est-à-dire le bilan énergétique du bâtiment à énergie positive. Il s’agit de vérifier que la construction produit plus d’énergie renouvelable que ce qu’elle         consomme ;
  • le bilan Carbone qui correspond à la performance environnementale et qui quantifie les gaz à effet de serre émis par le bâtiment dans sa globalité ainsi que ceux engendrés par les différents matériaux et éléments utilisés. Il prend donc en compte le cycle vie du bâtiment.

Ce sont ces deux fondements qui permettent de déterminer les différents niveaux de performance du label Bâtiments à Énergie Positive et Réduction Carbone.

 

Les différents niveaux de performance du label E+ C-

 

Pour chaque indicateur, il existe différents niveaux de performance. Ils sont au nombre de quatre pour le bilan BEPOS et deux pour le bilan Carbone et se combinent entre eux.

Ainsi, pour le bilan énergétique on retrouve les niveaux suivants :

  • Energie 1 : la consommation est inférieure de 5 % par rapport à la RT 2012 ;
  • Energie 2 : la consommation est inférieure de 10 % par rapport à la RT 2012 ;
  • Energie 3 : la consommation est inférieure de 20 % par rapport à la RT 2012 ;
  • Energie 4 : où le bilan énergétique est nulle.

 

e-c-label-batiment

 

Pour le bilan environnemental, les deux niveaux de performance sont :

  • Carbone 1 avec une empreinte carbone maximale de 1350 kge CO2/m2 pour un bâtiment résidentiel, et de 1550 kge CO2/m2 pour des bureaux ;
  • Carbone 2 avec un seuil ne dépassant pas 800 kge CO2/m2 pour le résidentiel et 950 kge CO2/m2 pour les bureaux.

 

Les avantages de la labellisation E+C- ?

 

En tant que professionnels du bâtiment, proposer des constructions certifiées E+C- permet de mettre en avant un savoir-faire précurseur. Quand la RT 2020 sera mise en place, vous êtes déjà garants d’une expérience. Votre image de marque est également améliorée, car votre entreprise sera perçue comme soucieuse de l’environnement.

Pour vos clients, une construction labellisée E+C-, c’est la garantie de louer ou de vendre facilement. De plus, ils peuvent bénéficier d’un bonus constructibilité pour occuper davantage de surface au sol que ne le permet normalement les règles d’urbanisme.

L’E+ C- Label est donc issu d’une réglementation et d’une phase d’expérimentation en vue de lutter contre le dérèglement climatique. Il encourage les maîtres d’ouvrage à construire des bâtiments à énergie positive dits BEPOS afin de limiter les émissions de carbone et de produire davantage d’énergie.

 

Share This