Avec 35 millions de tonnes de déchets par an en France, le secteur de la construction ne peut plus ignorer son impact sur l’environnement. Le développement durable est donc devenu un enjeu pour les architectes. Ils doivent en effet respecter certains critères et faire preuve de créativité en imaginant de nouveaux concepts comme le Cradle to Cradle afin de s’inscrire dans une démarche d’architecture écologique et durable. 

 

 

Les enjeux de l’architecture écologique

 

Au regard des impacts du réchauffement climatique et dans la mesure où le secteur du bâtiment consomme presque 50 % de l’énergie mondiale, les architectes se doivent de prendre en compte la dimension écologique de leurs constructions.

Cette prise de conscience a fait de l’architecture écologique un domaine de compétence à part entière. Des labels de qualité en termes de développement durable et de maîtrise de la consommation d’énergie ont même vu le jour tels que :

  • bâtiment de basse consommation
  • effinergie
  • haute performance énergétique
  • haute qualité environnementale

 

Si les normes en la matière évoluent de manière régulière, certains points sont impérativement à prendre en compte dans l’architecture écologique. Ainsi, au-delà de la consommation en énergie du bâtiment une fois construit, il est également nécessaire de prendre en considération l’énergie à utiliser pour le construire mais aussi pour produire les matériaux et les acheminer sur les lieux du chantier. L’enjeu majeur de l’architecture écologique est sans conteste le choix des matériaux, mais d’autres critères doivent être pris en compte.

 

architecture-ecologique-materiaux

 

L’importance du choix des matériaux de construction

 

Pour répondre aux exigences d’une architecture écologique, le critère le plus évident est le choix de matériaux naturels, durables et non nocifs pour la santé des occupants du bâtiment. Le matériau de construction auquel on pense le plus facilement quand il s’agit de construction écologique est le bois. Pourtant, il existe également d’autres matériaux qui peuvent être utilisés. C’est notamment le cas des matériaux biosourcés. Même s’ils ne sont pas totalement naturels, ces matériaux sont issus de la biomasse végétale ou animale comme le chanvre, la paille, etc. Les matériaux biosourcés peuvent être utilisés pour l’isolation ou pour fabriquer du béton, des composants mais aussi de la colle ou de la peinture. On retrouve ce type d’innovation dans les bâtiments du futur qui se veulent éco-responsables et connectés.

 

 

Les autres critères à prendre en compte pour un bâtiment écologique

 

Outre, le choix des matériaux utilisés, d’autres principes sont à respecter dans le domaine de l’architecture écologique. Le premier critère concerne l’énergie. En effet, en ce qui concerne l’éco-construction, la production et la consommation d’énergie sont des points essentiels. C’est pourquoi, il est souvent fait appel à des modes de production alternatifs tels que les panneaux photovoltaïques ou des éoliens. L’option d’un chauffe-eau solaire est également courante.

 

Les autres points à prendre en compte en matière d’architecture écologique sont :

  • l’emplacement de la construction qui doit être proche des transports en commun afin d’éviter l’utilisation des voitures
  • l’orientation du bâtiment pour profiter des avantages naturels comme la lumière
  • l’éclairage
  • la gestion des déchets
  • la gestion de l’eau
  • la taille du bâtiment, car une construction plus petite consomme moins d’énergie

Certains architectes vont encore plus loin et font preuve d’innovation pour créer des bâtiments écologiques originaux.

 

architecture-ecologique-construction

 

Le Cradle to Cradle, quand l’architecture écologique innove

 

La méthode du Cradle to Cradle littéralement du “berceau au berceau” consiste à concevoir une construction entièrement démontable afin de pouvoir réutiliser l’ensemble des matériaux pour construire un bâtiment identique mais ailleurs. Cette technique repose donc sur le principe de l’upcycling puisqu’à chaque cycle de vie de la construction, les matériaux sont réutilisés. La qualité de l’air est un point très important en matière de Cradle to Cradle, car la santé des occupants n’est pas à négliger. Le parfait exemple de quartier Cradle to Cradle est le Park 20/20 aux Pays Bas. Véritable éco construction, cette technique a déjà été adaptée à certaines rénovations.

Le développement durable est donc devenu un enjeu primordial pour les architectes. L’architecture écologique est immanquablement une voie de l’avenir tout comme l’architecture verte.