Avec une véritable prise de conscience générale face à la crise écologique qui frappe notre planète, les démarches environnementales foisonnent dans le secteur de la construction. À l’heure où le jardin n’a jamais pris autant d’importance, qu’en est-il des façades végétalisées pour les bâtiments ? Même si elles sont encore loin d’être monnaie courante, elles sont de plus en plus plébiscitées par les professionnels et les particuliers souhaitant ajouter une touche « écolo ». Mais la façade végétalisée se limite-t-elle à un simple coup de pouce envers la nature ? Entre esthétisme et gain de confort, quel est le réel intérêt d’une installation végétale pour les murs ?

 

Façade végétalisée : comment cela fonctionne-t-il ?

 

Pas uniquement réalisée pour des raisons esthétiques, la mise en place d’un mur de plantes constitue une excellente isolation extérieure pour la façade. Ces dernières sont positionnées à la manière d’un bardage dans des modules au travers d’une ossature métallique. Chaque bac est rempli de sphaigne ou d’un substrat tenu en place à l’aide d’une grille à petits maillons. Des supports qui possèdent une capacité d’absorption des eaux de pluie limitant grandement les besoins en arrosage.

L’ensemble représente un quadrillage idéal pour y placer un grand nombre de variétés de végétaux en fonction des besoins et des envies. Il n’y a pas que les plantes grimpantes pour décorer un mur, des plantes vivaces et caduques forment à merveille un imbroglio végétal tout au long de l’année.

façade-végétalisée-fonctionnement

 

Quels types d’avantages offrent les façades végétalisées ?

 

L’apposition de plantes sur un mur participe à améliorer l’isolation des bâtiments. Qu’il s’agisse d’une maison ou d’un immeuble de bureaux, la façade végétale favorise les performances thermiques et phoniques. Elle offre également des avantages variés sur le plan environnemental et au niveau de la ville toute entière.

  • Elle limite l’écoulement excessif et la saturation du réseau d’évacuation des eaux pluviales. Le substrat utilisé est capable d’en retenir 4 à 38 mm en fonction de son épaisseur, contribuant à diminuer les risques d’inondations.
  • En absorbant les particules polluantes et la poussière, une végétalisation accrue favorise l’amélioration de la qualité de l’air.
  • Bénéfique à la biodiversité, elle offre une surface de refuge, de reproduction et de nourrissage à une large faune.
  • Grâce à leur phénomène d’évapotranspiration, les espaces végétalisés tendent à diminuer la chaleur stagnante des villes en rafraîchissant et humidifiant l’air.

 

Combien cela coûte-t-il ?

 

façade-végétalisée-mur

 

Divers critères entrent en compte dans le tarif d’une façade végétalisée, comme la difficulté de mise en œuvre, les dimensions du mur et la quantité de plantes nécessaires, sans oublier les variétés sélectionnées. Pour un mur classique, le prix peut varier de 500 à 1000 €. L’obtention d’un kit à installer soi-même se situe dans une fourchette de 200 à 300 €.

Dans tous les cas, il est recommandé de faire appel à un professionnel pour avoir une estimation détaillée de votre projet et bénéficier d’un savoir-faire optimal.

 

Une façade végétalisée comporte-t-elle des risques ?

 

Entre les bénéfices esthétiques et écologiques, mais aussi thermiques et dépolluants, le mur de plantes ne manque pas d’avantages. Mais des inconvénients sont aussi à prévoir avant d’équiper un logement d’un quadrillage de plantes grimpantes. La principale partie concernée est la gouttière. Avec une façade revêtue de végétation, le risque de les voir se remplir de feuilles, tiges et autres épines est augmenté. Un état qui peut entraîner des complications en empêchant le bon écoulement des eaux.

  • Une gouttière bouchée entraîne des débordements.
  • Un poids trop important peut conduire à la rupture de la gouttière.
  • Un trop plein d’eau dans les gouttières peut engendrer des infiltrations dans le toit, les fondations et même à l’intérieur de la maison.

 

Quelles sont les solutions pour prévenir ces risques ?

 

façade-végétalisée-batiment

 

Suite à l’installation d’une façade végétalisée, il est essentiel de veiller régulièrement au bon entretien des gouttières afin d’éviter de les voir s’obstruer. Pour s’assurer de bénéficier d’une installation adaptée et en bon état, il est important de respecter certains points.

  • Le choix des plantes : Il doit être en adéquation avec le type de mur et son état d’origine. En cas de fissures, on évitera les plantes grimpantes de type lierre qui s’y faufilent systématiquement.
  • Le traitement du revêtement : Il est conseillé d’appliquer en amont un hydrofuge pour imperméabiliser le revêtement de la façade, atténuant l’apparition d’éventuelles tâches.
  • La taille des plantes : Une surveillance de la pousse des plantes est nécessaire entre septembre et avril pour s’assurer de ne pas les voir envahir les fenêtres et que leur poids ne porte pas atteinte aux murs. En prévision, une taille annuelle est recommandée.
  • Les gouttières : Une vérification et un nettoyage régulier des gouttières permettent de garantir le bon écoulement des eaux de pluie.

Avec l’avènement du bâtiment intelligent, des solutions évolutives et durables sont mises en avant pour favoriser l’environnement et la qualité de vie des habitants. En plus de services numériques toujours plus connectés, la personnalisation des constructions gagne en importance à l’image des façades végétalisées. En matière de confort, de sécurité, d’énergie positive et bien sûr d’écologie le secteur du bâtiment n’est qu’à l’aube de nombreux progrès.