En plein bouleversement sous l’impulsion du numérique et de l’hyperconnexion, le secteur de la construction évolue en terme de sécurité, de gestion énergétique et de confort, mais aussi sur le plan environnemental. Véritable bâtiment communicant ou intelligent, le smart building est poussé par les nouvelles normes gouvernementales pour s’imposer comme la référence des bâtiments tertiaires et de bureaux. À la pointe de l’innovation, il est sur le point de modifier durablement le quotidien de milliers d’entreprises.

 

Smart building : qu’est-ce que c’est ?

 

Bien plus qu’un simple bâtiment, le smart building est un concentré de technologies permettant l’interconnexion d’outils et de services numériques pour améliorer la vie de ses utilisateurs. Il offre un parfait contrôle sur les équipements et la gestion des ressources, afin de diminuer les coûts opérationnels des entreprises. Une manière idéale de réduire les consommations inutiles au sein des infrastructures tout en œuvrant de manière positive sur le respect de l’environnement. Pour l’ensemble des collaborateurs, il est synonyme de confort en améliorant les conditions de travail et en maximisant les performances.

 

Comment fonctionne le smart building ?

 

Le nerf d’une bonne gestion reste la collecte de données. Plus les informations sont nombreuses, plus il est aisé d’agir en conséquence. C’est pourquoi les bâtiments intelligents cumulent de nombreux capteurs dans le but de récupérer de précieux renseignements sur la température, le niveau sonore, l’hygrométrie, l’utilisation de l’éclairage, la présence de personnes dans les étages et bien d’autres. Doté d’une gestion technique de bâtiment (GTB) le smart building dispose d’un système complet pour piloter le réseau d’alarmes et de vidéosurveillance, le contrôle d’accès, l’éclairage et les détecteurs. À cela s’ajoutent toutes les données susceptibles d’interagir dans la vie du bâtiment comme la météo, les horaires des différents transports en commun.

 

smart-building-controle

 

Le smart building, c’est aussi un pilotage centralisé et à distance de nombreuses ressources électriques et objets connectés. Qu’il s’agisse du chauffage, des lumières d’une pièce ou de la fermeture de portes, le bâtiment intelligent est idéalement paramétrable et personnalisable en fonction des besoins de chaque entreprise.

 

Smart building : LA solution pour éviter le gaspillage énergétique ?

 

Avec la crise écologique en toile de fond, la France fait de la réduction de la consommation énergétique une de ses priorités, en particulier dans le parc tertiaire. Le principal consommateur de l’hexagone, avec 43 % à lui seul, trouve dans le smart building une solution parfaitement adaptée pour y remédier. Après la mise en place des réglementations thermiques de 2005 et 2012, les acteurs du bâtiment ont pris conscience de l’importance de disposer d’un système de mesure efficace de la consommation d’énergie afin d’en optimiser la gestion à l’intérieur de leurs locaux.

 

Une gestion plus active

 

smart-building-connexion

 

Dorénavant, le bâtiment intelligent prend une autre dimension et ne se repose plus exclusivement sur la gestion technique centralisée pour collecter ses données. Bien qu’elle ait apporté une première couche d’automatisme, l’interconnexion du smart building a ouvert la porte à une véritable gestion active. Une gestion qui doit tenir compte de l’arrivée des énergies renouvelables afin de mettre en balance écologie, économie et confort. La façade végétalisée est d’ailleurs une solution idéale pour combiner design, nature et performances énergétiques.

Que ce soit au niveau de la conception, de la réalisation, de la maintenance ou de l’exploitation, la gestion active engendre une mutation dans la manière d’aborder la construction. Les bâtiments affichent des solutions autonomes au travers de réseaux de distribution et de gestion d’énergie intelligents. On parle d’installations « Smart Grid Ready » permettant de valoriser la qualité de l’énergie et de l’utiliser de manière plus efficace, avec une baisse des émissions carbone et des dépenses. Des changements qui s’appliquent à l’ensemble des intervenants d’un bâtiment où chaque métier doit acquérir de nouvelles compétences communes pour s’adapter.

Autonome, interconnecté, écologique et axé sur le bien-être de ses utilisateurs, le smart building se profile comme la solution d’infrastructure de demain. Outil indispensable pour faire des économies d’énergies, il se montre évolutif pour pouvoir accompagner les entreprises vers un changement inévitable. Reste à savoir s’il sera adopté par tous dans les années à venir…