Recycler les déchets du BTP est une bonne pratique qui commence à être ancrée chez les professionnels du bâtiment. Mais pour réellement limiter l’impact environnemental des chantiers, il est essentiel d’agir en amont. Cela implique de réduire la pollution liée aux chantiers.

 

Pollution liée aux chantiers : le constat

 

Un chantier est polluant par nature.

Tout d’abord, les travaux de chantier sont particulièrement énergivores. En effet, le secteur du bâtiment consomme à lui seul 36 % de l’énergie finale. De plus, un chantier produit de nombreux déchets.

Les chantiers polluent l’air à cause des émissions de poussières et consomment énormément d’eau.

Au-delà de la pollution au sens strict du terme, les chantiers entraînent des nuisances sonores pour les personnes à proximité et transforment les paysages, ce qui peut avoir des conséquences non négligeables sur l’écosystème environnant.

Si les chantiers sont effectivement polluants, il est cependant possible de réduire ces impacts négatifs en adoptant de bonnes pratiques.

 

reduire-pollution-chantier

 

Les pistes de solutions à envisager pour réduire l’impact environnemental des chantiers

 

Pour réduire l’impact environnemental d’un chantier, plusieurs pistes d’amélioration peuvent être explorées.

Il est possible d’organiser le chantier de manière à prévenir les risques de pollution et de réduire la production de déchets sur le chantier. De même, vous pouvez prendre des mesures pour limiter la consommation de ressources naturelles telles que l’eau.

A titre d’exemple, vous pouvez optimiser les transports de matériaux.

Vous pouvez également prévoir des aménagements pour impacter au minimum les riverains.

La nomination d’un responsable sécurité et environnement chantier peut être un plus. Il sera alors le garant du bon respect de la charte environnementale du chantier.

Pour atteindre ces objectifs sans nuire aux pratiques professionnelles sur le chantier, le recours à la technologie BIM est très efficace. En effet, la maquette numérique 3D permet d’évaluer les impacts environnementaux du bâtiment, de sa conception à sa livraison.

 

 

L’organisation, la clé pour réduire la pollution liée aux chantiers

 

L’organisation du chantier est primordiale pour réduire de manière significative la pollution engendrée par les travaux. Chaque étape du projet doit tenir compte de cet aspect.

 

Avant le chantier

 

C’est en amont que l’on peut prendre les principales décisions pour limiter la pollution due aux chantiers.

En effet, lors de la préparation du chantier, il est nécessaire de :

  • quantifier le volume de déchets produits sur le chantier ;
  • prévoir le tri des déchets en fonction de leur catégorie (inertes, dangereux ou non,..) ainsi que leur traitement ;
  • prévoir les mesures nécessaires pour limiter la production de déchets ;
  • organiser les flux des intervenants sur le chantier ;
  • etc.

Le choix des matériaux qui seront utilisés joue également un rôle important. Il existe désormais des matériaux biosourcés qui ont un impact minimum voire nul sur l’environnement. Des matériaux naturels bien que plus traditionnels comme le bois peuvent aussi être utilisés.

 

reduire-pollution-dechets

 

Pendant les travaux

 

Durant la phase d’exécution des travaux, il est important de respecter les mesures prévues en amont, mais aussi toutes les réglementations en vigueur. Celles-ci ont pour objectif de limiter la pollution de l’eau et des sols, de protéger le milieu naturel à proximité du chantier et gérer les déchets de manière efficace.

Par exemple, il est interdit de brûler les déchets sauf exception ou de déverser des produits sur le sol.

Au contraire, il est recommandé de prévoir un lieu de stockage des déchets, d’installer un pédiluve pour les véhicules de transport ou de prévoir un système d’assainissement provisoire du chantier.

 

Après le chantier

 

Afin de mesurer l’efficacité des mesures prises pour réduire la pollution liée aux chantiers, il est important de faire un bilan une fois les travaux livrés.

Cela permet de constater ce qui a fonctionné ou non, et donc de prendre les mesures correctives adaptées pour les prochains chantiers.

Réduire la pollution liée aux chantiers s’inscrit dans un véritable processus, une volonté de faire mieux. Les solutions ne sont pas toujours parfaites, mais cette démarche en faveur de la protection de l’environnement semble bel et bien initiée. Preuve en est, nous nous orientons vers une décarbonisation du secteur du bâtiment.