Le recyclage dans le BTP représente un enjeu majeur pour la protection de l’environnement. Pourtant, cette étape du cycle de vie du chantier est encore perçue comme une contrainte, notamment du fait du coût que cela représente pour les maîtres d’ouvrage. Nous vous proposons un état des lieux du recyclage dans le BTP.

 

Recyclage dans le BTP : Comment cela se passe en pratique ?

 

La responsabilité de la gestion des déchets incombe au maître d’ouvrage.

Il doit organiser le tri et le traitement des déchets en fonction de leur catégorie :

  • les déchets inertes sont les déchets qui ne subissent pas de transformation durant le stockage. Par exemple, le béton, les tuiles ou la pierre sont des déchets inertes. Ce type de déchet représente 28,2 millions de tonnes par an, soit 70,5 % des déchets produits par le secteur du bâtiment ;
  • les déchets non inertes et non dangereux (DIB) ne représentent aucun risque pour la santé ou l’environnement. Il s’agit notamment du bois, des plastiques et autres emballages. Ils représentent 11,2 millions de tonnes par an et correspondent à 28 % des déchets générés par le bâtiment ;
  • les déchets dangereux comme leur nom l’indique représentent un risque. Leur coût de traitement est particulièrement élevé du fait de leur spécificité. Ils ne représentent que 1,5 % des déchets BTP avec 0,6 millions de tonnes par an.

Le tri des déchets peut se faire directement sur le site du chantier si la configuration le permet, sinon le tri est effectué dans un centre dédié.

En fonction de la nature des déchets, il peuvent être valorisés comme les déchets inertes qui peuvent être recyclés, mais aussi incinérés ou enfouis. Ces deux dernières méthodes sont loin d’être satisfaisantes. L’impact environnemental est très conséquent et le manque de place se fait sentir.

La traçabilité des déchets est quant à elle une obligation afin de s’assurer que les déchets ne sont pas déposés dans des “décharges sauvages”.

 

recyclage-btp-gravat

 

Les performances du BTP en matière de recyclage : Le constat

 

Le secteur du bâtiment engendre 40 millions de tonnes de déchets par an. 90 % de ces déchets proviennent des chantiers de démolition et de réhabilitation.

Le recyclage des déchets un véritable enjeu puisque ces déchets ont un impact direct sur la qualité des sols, de l’air et de l’eau. Pourtant, encore 6 millions de tonnes de déchets ne parviennent pas jusqu’aux centres de tri ou de recyclage, et ce malgré l’obligation de traçabilité.

Bien que l’objectif des 70 % des déchets du BTP recyclés fixé pour 2020 par la loi de transition énergétique semble atteint, des progrès restent à faire.

 

 

En effet, les politiques  de gestion des déchets semblent encore insuffisantes surtout pour certains types de déchets.

Ainsi, selon l’ADEME, les matières plastiques ne sont recyclées qu’à hauteur de 20 % en France alors que la moyenne européenne se situe à 26 %. Les fenêtres PVC sont un parfait exemple des efforts à fournir, puisque seulement 2 % sont recyclées.

Sur ce point, nous pourrions prendre exemple sur l’Allemagne qui a menacé en 1993 d’interdire les fenêtres en PVC. Les fabricants ont réagi et ont trouvé des solutions pour favoriser leur recyclage. Depuis, le dépôt du PVC est interdit en décharge et l’enfouissement des déchets est soumis à d’importantes taxes.

 

recyclage-btp-benne

 

Quel avenir pour le recyclage dans le BTP ?

 

Face à ce constat, les pouvoirs publics ont pris plusieurs initiatives.

La loi du 30 janvier 2020 prévoit la création d’une filière pollueur-payeur pour le bâtiment d’ici janvier 2022. Dans cette attente, un appel à projets a été lancé pour le secteur du bâtiment (le BTP est exclu de son champs d’application). L’objectif est de trouver des solutions pour réduire et recycler les déchets du bâtiment.

De plus, une valorisation des emballages plastiques à 100 % est annoncée pour 2025 par le gouvernement français.

Côté Union Européenne aussi des mesures sont prises notamment pour la gestion des déchets plastiques.

Le recyclage dans le BTP est possible. Les déchets inertes et non dangereux constituant la grande majorité des déchets produits par le BTP, les efforts à fournir devraient principalement se concentrer sur eux. Toutefois, même si la réglementation encourage le recyclage dans le BTP, seule une véritable prise de conscience par les maîtres d’ouvrage pourra initier un changement significatif.

Share This