Dans son souci de réduire l’impact environnemental du secteur du bâtiment, le gouvernement a prévu de remplacer la réglementation thermique, aussi connue sous le nom de RT 2012, par la réglementation environnementale dite RE 2020. L’objectif est d’aller encore plus loin en termes d’exigences, en introduisant la notion de carbone.

La RE 2020 ne se limite pas à la consommation énergétique et prend en compte bien d’autres paramètres.

Alors, quels sont les principes et les avantages de cette nouvelle réglementation ? Quelles conséquences pour les professionnels de la construction ? A partir de quand la RE 2020 sera-t-elle applicable ? C’est ce que nous vous proposons de voir.

 

Qu’est-ce que la RE 2020 ?

 

La RE 2020 édicte les normes de construction qui vont venir remplacer celles imposées par la RT 2012 jusqu’à maintenant. Au regard de l’impact négatif du secteur du bâtiment sur l’environnement, il était devenu nécessaire de revoir la copie, et d’imposer de nouvelles règles plus contraignantes et plus efficaces.

C’est pourquoi, la RE 2020 prend en compte la performance énergétique du bâtiment, mais contrairement aux réglementations précédentes elle ne s’arrête pas là. Elle prend également en considération l’empreinte environnementale du bâtiment et sa faculté à produire de l’énergie. Cela explique le changement de terminologie puisque la réglementation thermique laisse place à la réglementation environnementale. Appellation qui démontre bien une démarche plus globale.

 

Le triple objectif de la réglementation environnementale

 

re-2020-energie

 

La RE 2020 poursuit un triple objectif qui se traduit de la manière suivante :

  • construire des bâtiments moins énergivores et qui ont recours aux énergies renouvelables ;
  • généraliser l’utilisation du bois et des matériaux biosourcés, afin de standardiser les bâtiments dits bas carbone ;
  • améliorer le confort des bâtiments même en cas de forte chaleur.

La réglementation environnementale 2020 vise donc à la fois un objectif de performance quantitative (consommation et production d’énergie), mais aussi de qualité de vie pour les occupants (choix de matériaux et efficacité).

Quels sont les grands principes de la RE 2020 ?

 

Pour atteindre ces objectifs ambitieux, la RE 2020 repose sur différents principes.

Tout d’abord, la RE 2020 prend en compte l’empreinte carbone du bâtiment durant tout son cycle de vie, et pas uniquement au moment de sa construction.

D’autre part, la réglementation environnementale 2020 ne précise pas comment les professionnels du bâtiment doivent s’y prendre, mais elle fixe des résultats à atteindre pour être en conformité. Il s’agit principalement de :

  • un seuil minimum de qualité de l’air ;
  • un seuil minimum d’isolation thermique et phonique ;
  • une consommation de chauffage de 12 kwhep/m² au maximum ;
  • l’installation d’au moins une source d’énergie renouvelable ;
  • la réduction de l’empreinte carbone du bâtiment.

Toutefois, concernant les matériaux et équipements à privilégier, la RE 2020 encourage l’utilisation du bois, des matériaux biosourcés (laine de mouton, chanvre, liège, ouate de cellulose, etc.), et des systèmes de chauffage électrique.

En effet, la RE 2020 favorise les énergies décarbonées, et donc incite à éviter les énergies fossiles comme le gaz naturel.

RE 2020 : Quels avantages ?

 

Le principal avantage de la RE 2020 est la réduction significative de l’empreinte environnementale des bâtiments par rapport à la RT 2012.

L’autre avantage de la RE 2020, qui découle du premier, est les importantes économies réalisées sur les factures énergétiques et l’entretien des équipements.

Ainsi, même si la construction d’un bâtiment certifié RE 2020 représente un surcoût d’environ 10 % en comparaison avec un bâtiment équivalent conforme à la RT 2012, la moindre consommation d’énergie permet de rapidement compenser cet investissement. Cela est d’autant plus vrai que certains bâtiments relevant de la RT 2020 n’auront pas besoin de chauffage tellement l’isolation sera performante.

Par ailleurs, un bâtiment RE 2020, est un bâtiment qui offre un confort de vie indéniable à ses occupants. Qualité de l’air, isolation phonique, maintien du température agréable été comme hiver, sont autant d’éléments qui participent à la promotion de ces bâtiments.

re-2020-ecologique

 

RE 2020 : Le calendrier mis à jour

 

Comme son nom l’indique, la RE 2020 avait vocation à entrer en vigueur en 2020. Mais la crise sanitaire du Covid-19 a fait prendre du retard au projet.

Après plusieurs décalages au 1er janvier 2021, puis à l’été 2021, la RE 2020 entrera finalement en vigueur au 1er janvier 2022.

C’est ce qui été annoncé par le gouvernement en février dernier, afin de peaufiner les derniers détails du texte, mais aussi de laisser un délai suffisant aux professionnels du bâtiments pour s’approprier les nouvelles normes.

Qu’est-ce qu’un BEPOS ?

 

La RE 2020 vise donc à standardiser les BEPOS, c’est-à-dire les bâtiments à énergie positive.

Un BEPOS est un bâtiment qui produit plus d’énergie qu’il n’en consomme. Cela est rendu possible en couplant les principes du bâtiment passif dont la consommation énergétique est extrêmement basse, aux techniques de production d’énergie particulières comme les panneaux solaires par exemple.

 

L’entrée en vigueur de la RE 2020 est certes repoussée, mais la volonté du gouvernement de faire des BEPOS la norme est maintenue. Les professionnels de la construction ont cependant plus de temps pour s’adapter aux nouvelles contraintes imposées par la réglementation environnementale.