La préparation du chantier est une phase extrêmement importante puisqu’il va falloir parvenir à conjuguer sécurité des intervenants et productivité. Plusieurs étapes doivent alors être respectées, parmi lesquelles on retrouve l’établissement d’un plan d’installation de chantier. Qu’est-ce que le PIC et que doit-il contenir ? Nous vous proposons un résumé de tout ce qu’il faut savoir sur le plan d’installation de chantier.

 

Présentation du plan d’installation de chantier

 

Qu’est-ce que le PIC ?

 

Le Plan d’Installation de Chantier est rédigé par l’entrepreneur ou le donneur d’ordre. Ce document aussi important que le contrat de chantier, recense l’ensemble des équipements fixes qui vont être nécessaires pour réaliser les travaux et accueillir les intervenants sur site.

Généralement, le plan de masse est utilisé comme base de travail.

 

plan-installation-chantier-batiment

 

A quoi sert le plan d’installation de chantier ?

 

Le plan d’installation est un préalable nécessaire au commencement des travaux. Il permet en effet d’obtenir les autorisations administratives obligatoires pour installer le chantier conformément à la réglementation en vigueur en matière de sécurité et d’hygiène. Il permet également d’avoir les autorisations pour installer les grues et autres engins survolant l’espace public.

Outre l’obtention des autorisations administratives, le PIC permet d’organiser les différentes zones du chantier et d’optimiser l’espace tout en assurant la sécurité des intervenants.

 

 

En définissant l’emplacement de chaque matériau, engin, espace de vie et gestion des déchets, il permet d’agencer correctement le chantier afin d’optimiser les déplacements des professionnels.

Dès lors, le PIC est un outil précieux pour s’assurer du bon déroulement des travaux. Il permet de gagner en productivité et donc d’éviter les retards de livraison et des surcoûts éventuels.

 

plan-installation-chantier-construction

 

Quelles informations doit contenir le plan d’installation de chantier ?

 

Avant de se lancer dans l’établissement du PIC, il est nécessaire de se rendre sur les lieux du chantier afin d’analyser l’environnement. La lecture des différents documents (CCTP et CCAP) vient compléter les informations déjà relevées sur site.

Pour être complet, le plan d’installation de chantier doit comprendre :

  • le fond de plan qui est traduit la topographie du terrain et représente la future construction ;
  • les moyens de levage qui vont être utilisés. Ils doivent être non seulement listés, mais aussi être disposés sur le plan pour s’assurer qu’il n’y aura pas d’interférence entre les différents engins ;
  • la base de vie qui va accueillir les intervenants des différentes entreprises du bâtiment. Il faut donc avoir pu déterminer au préalable le nombre maximum de personnes présentes sur le chantier. Dans l’idéal, cette zone est installée près de l’entrée du chantier. son accès doit être sécurisé ;
  • les réseaux de chantier tels que les réseaux électriques, d’eaux, de gaz ou de télécom doivent être identifiés pour éviter tout dommage lors des travaux. Dans certains cas, des autorisations doivent être demandées aux gestionnaires des réseaux.

 

De plus, le PIC doit indiquer les espaces de stockage ainsi que les aires dédiées à la préfabrication ou au ferraillage. Le poste de bétonnage et les emplacements des bennes à gravats doivent également être indiqués. Il en est de même pour les clôtures et palissades, les obstacles naturels ou en encore les panneaux de chantier.

Le plan d’installation de chantier regroupe énormément d’informations sur l’implantation du chantier. Il est utile aussi bien pour garantir la sécurité des intervenants, que pour améliorer la productivité ou répondre aux exigences réglementaires. Toutefois, s’il doit être le plus exhaustif possible, il faut veiller à ce qu’il reste lisible. L’utilisation d’un logiciel de dessin industriel est d’ailleurs recommandée.

 

Share This