Les entreprises du bâtiment ont repris leur activité après le confinement de début 2020, mais l’organisation du chantier après Covid-19 a bien changé. De nombreuses mesures de protection doivent être respectées ce qui bouleverse l’organisation des lieux, mais aussi des pratiques. Pour aider les professionnels du bâtiment à optimiser l’organisation des chantiers, l’ OPPBTP actualise régulièrement son guide de bonnes pratiques. Nous vous en proposons un résumé.

 

Les mises à jour du guide de préconisations de sécurité sanitaire pour la continuité des activités de la construction-Covid-19

 

Le 29 octobre 2020, l’OPPBTP a publié la sixième version de son guide de préconisations de sécurité sanitaire pour la continuité des activités de la construction-Covid-19.

Ce guide est conforme aux recommandations émises par le Haut Conseil de santé publique et du Protocole national. Il précise les mesures urgentes et spécifiques destinées à permettre le maintien de l’activité du secteur du BTP qui est considéré comme une activité essentielle pour l’économie française.

Dans sa dernière version, le guide de l’OPPBTP met à jour trois fiches conseils :

  • les adaptations et dérogations au port du masque dans les lieux clos ;
  • l’identification et la déclaration des cas contacts ;
  • les collaborateurs vulnérables à risque de forme grave de covid-19.

De nouvelles mesures ont également été mises en place.

Par exemple, dans la mesure où le port du masque ne peut être respecté lors de la pause repas, il est nécessaire de privilégier les repas amenés par les employés et d’aménager un espace restauration répondant aux règles de distanciation sociale. Un dispositif pour le lavage des mains doit également être mis à disposition des salariés.

 

La première étape de l’organisation du chantier après Covid : l’analyse

 

Pour tous les chantiers, peu importe la taille du projet, le maître d’ouvrage doit analyser la situation afin d’établir une liste des conditions sanitaires à mettre en place afin de respecter les mesures préconisées. Il prend notamment en considération :

  • la capacité de chacun des acteurs à assurer son rôle ;
  • les conditions d’intervention ;
  • le nombre de personnes participant au chantier ;
  • la coactivité.

Sur ce dernier point, une attention particulière doit être portée puisque la coactivité peut être un facteur de risque supplémentaire.

Par ailleurs, dès lors qu’un coordonnateur SPS doit participer au chantier, il lui appartient de veiller au bon respect de toutes les mesures sanitaires.

Enfin, si le chantier concerne des particuliers, ces derniers doivent donner leur accord exprès pour l’adhésion aux conditions générales d’intervention.

 

organisation-chantier-apres-covid-mesures

 

Les gestes barrières à respecter sur les chantiers

 

Sur le chantier, les gestes barrières à respecter sont :

  • la distance minimale d’un mètre entre les différents intervenants même sur la base de vie ;
  • le port du masque de protection respiratoire et des lunettes dès que les règles de distanciation ne peuvent pas être respectées ou en présence d’une personne considérée comme un cas covid ;
  • l’installation d’un dispositif avec de l’eau et du savon ou avec du gel hydroalcoolique à l’extérieur des bungalow ;
  • la désinfection fréquente des locaux.

 

Quelles sont les fournitures à prévoir sur les chantiers ?

 

Le respect des normes sanitaires sur les chantiers implique de s’équiper de certaines fournitures et équipements de protections spécifiques.

C’est par exemple le cas du savon, des essuie-mains jetables, des lingettes désinfectantes, des poubelles à couvercle et à pédale, des sacs à déchets dédiés à la collecte des masques, mais aussi des désinfectants virucides répondant à la norme EN 14476 + A2.

A ces équipements, il faut rajouter les détergents habituels, les gants de travail habituels et les gants jetables ainsi que la fourniture de gel hydroalcoolique en complément.

Concernant les masques de protection, les intervenants sur les chantiers doivent être équipés de masques grand public de catégorie 1 répondant au guide d’exigences minimales AFNOR S76-001 ou de type FFP1 ou bien de masques chirurgicaux de protection supérieure.

 

Comment organiser les déplacements et l’utilisation des engins sur les chantiers ?

 

La question des transports et de l’utilisation des engins sur les chantiers est également très importante pour protéger les salariés des risques de contamination.

C’est pourquoi, les moyens de transport individuels sont à privilégier. Toutefois, si plusieurs intervenants empruntent le même véhicule pour se rendre sur le chantier, chacun d’eux doit porter un masque. La climatisation est à éviter. Il est recommandé d’aérer le véhicule en ouvrant les fenêtres.

Concernant les engins, les surfaces doivent être désinfectées entre chaque utilisateur.

L’organisation des horaires d’arrivée et de départ du chantier peut également être revue afin de limiter le nombre de personnes présentes sur le site.

 

La communication avec les salariés, garante du bon respect des préconisations

 

organisation-chantier-apres-covid-communication

 

En outre, il est essentiel de bien communiquer avec chacun des intervenants. Il est par exemple conseillé de tenir régulièrement des réunions d’informations.

Cela passe par le rappel des règles sanitaires à respecter, mais aussi par le fait de s’interroger sur l’apparition d’éventuels symptômes chez l’un des salariés.

De plus, c’est en échangeant avec les différents acteurs que la meilleure organisation possible sera trouvée.

 

Le référent Covid-19

 

Le guide de l’OPPBTP recommande de nommer un référent Covid-19 par entreprise et par chantier.

Il est le garant du bon respect des règles.

 

L’organisation des chantiers a été bouleversée à la suite du premier confinement. La sécurité des employés est centrale et doit faire l’objet d’une attention de tous les instants. A l’heure du second confinement, les entreprises du bâtiment ont l’autorisation de poursuivre les chantiers en respectant les recommandations sanitaires. Mais il reste très difficile de savoir comment seront organisés les chantiers après le Covid-19. Un retour à la normale semble difficile à envisager.