Le 19 avril 2021, ce ne sont pas moins de trois ministres qui se sont réunis pour la signature de l’avenant au contrat stratégie de la filière bois-forêt signé en 2018. Ainsi, Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Emmanuelle Wargon, ministre déléguée chargée du Logement, et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée chargée de l’Industrie sont intervenus pour soutenir la filière. Par ce biais, l’Etat annonce de nouvelles mesures en faveur de la filière bois. Explications.

 

Un contexte spécifique pour l’annonce des nouvelles mesures en faveur de la filière bois par l’Etat

 

nouvelles-mesures-filiere-bois-construction

 

Avec un taux de boisement de 31 %, la France est le 4ème pays d’Europe en termes de superficie forestière. Pourtant, la filière bois consomme aujourd’hui autant de bois français que de bois importé.

Le souhait du gouvernement et de la filière bois-forêt était déjà depuis quelques années de relocaliser la production et la transformation du bois en France. Mais avec la pénurie actuelle et la flambée des prix, la volonté de gagner en souveraineté industrielle se voit largement confirmée. L’objectif étant de limiter les importations.

D’autre part, le plan Ambition bois construction 2030 a été signé en février 2021 pour valoriser la filière qui quant à elle a pris une dizaine d’engagements comme encourager les exploitations durables, ou recycler le bois.

 

Quels sont les objectifs visés par les nouvelles mesures de l’Etat en faveur de la filière bois ?

 

L’avenant au contrat stratégie de la filière bois-forêt a pour objectif de faire passer l’utilisation du bois dans la construction de 8 % à 15 voire 20 %. De plus, dans ces 15 à 20 %, 70 % du bois devra être d’origine française.

Ces objectifs chiffrés démontrent la volonté du gouvernement de renforcer la souveraineté industrielle de la France, mais aussi de faciliter et d’accélérer la transition environnementale en utilisant le comme un puits de carbone. En outre, ces mesures ont pour objectif de stimuler le potentiel d’emplois de la filière bois-forêt.

 

Les nouvelles mesures en faveur de la filière bois annoncées par l’Etat

 

nouvelles-mesures-filiere-bois-btp

 

Le plan de relance 2020 avait déjà permis de débloquer 200 millions d’euros au profit de la filière bois. Parmi les nouvelles mesures annoncées par l’Etat en faveur de la filière bois, deux ont particulièrement retenu l’attention.

D’une part, l’attribution d’une enveloppe de 100 millions pour soutenir l’accélérateur de croissance de la filière bois-forêt. Cet accélérateur est géré par BPIFrance et va pouvoir intégrer deux nouvelles promotions, soit une trentaine de dirigeants grâce à ces fonds.

D’autre part, l’ouverture d’un appel à manifestation d’intérêt (AMI) jusqu’au 13 juillet 2021 pour recevoir des projets qui ont vocation à transformer de manière significative la filière bois-forêt d’ici 2035, que ce soit dès la production industrielle du bois ou en phase de préfabrication d’éléments constructifs en bois. Cet AMI n’ouvre pas de droit à un financement. Les candidatures qui seront retenues permettront d’élaborer des appels à projets opérationnels plus précis.

Les nouvelles mesures annoncées par le gouvernement en faveur de la filière bois ont donc pour objectif d’une part de soutenir la filière notamment en l’intégrant dans la RE 2020, et d’autre part de relocaliser la production et la transformation du bois afin de réduire la dépendance de la France au marché international.