Chaque pays et région du monde a ses propres labels et certifications en matière de bâtiment. Les certifications environnementales sont de plus en plus mises en avant afin de construire de manière plus durable. Au sein de ce paysage, on retrouve le LEED certification.

 

Qu’est-ce que le LEED certification ?

 

La certification LEED pour Leadership in Energy and Environmental Design a été créée aux Etats-Unis en 1998 par le US Green Building Council.

Il s’agit d’une certification écologique qui valorise l’architecture écologique et les bâtiments de haute qualité environnementale.

Cette certification vise le bâtiment dans sa globalité et pas uniquement les matériaux utilisés pour sa construction.

Chaque jour, on compte en moyenne 200 000 nouveaux mètres carrés certifiés LEED dans le monde.

 

Quels sont les bâtiments éligibles au LEED ?

 

La certification LEED peut être attribuée aussi bien à un bâtiment nouvellement construit qu’à un projet de rénovation. De plus, cette certification concerne une large gamme de bâtiments allant des bâtiments du secteur tertiaire comme les immeubles de bureaux, aux bâtiments à usage d’habitation en passant par les bâtiments logistiques ou institutionnels.

Chaque type de projet doit correspondre à un standard établi par la certification LEED.

 

Comment faire certifier un bâtiment LEED ?

Le système de points LEED

leed-certification-logos

Il existe quatre niveaux de LEED certification en fonction de la performance écologique du bâtiment. Chacun de ces niveaux correspond à un score sur 100 exprimé en points :

  • LEED certifié pour lequel il faut cumuler au moins 40 points ;
  • LEED argent qui nécessite d’obtenir au moins 50 points ;
  • LEED Or qui exige un score minimum de 60 points ;
  • LEED Platine pour les bâtiments remportant plus de 80 points.

Les critères pris en compte

 

Pour attribuer les points à chaque bâtiment analysé, sept grands critères sont pris en compte :

  1. le choix du site d’implantation du bâtiment doit permettre de préserver la faune et la flore autant que possible ;
  2. l’accessibilité à des transports en commun ou à des véhicules écologiques tels que des vélos ou des voitures électriques ;
  3. la gestion de l’eau doit permettre une consommation la plus faible possible ;
  4. la performance énergétique ;
  5. le choix des matériaux. L’évaluation porte sur l’utilisation de matériaux durables et peu polluants, ainsi que sur la gestion et le recyclage des déchets ;
  6. la qualité de vie des occupants est elle aussi prise en compte. L’ensemble de l’environnement intérieur est étudié, notamment la qualité de l’air, la température intérieure et la luminosité naturelle des lieux ;
  7. l’innovation est également un critère majeur pour obtenir jusqu’à 6 crédits LEED.

 

leed-certification-ecologie

 

Le processus de certification

 

Avant de solliciter une certification LEED, il est nécessaire de remplir certains prérequis. Il s’agit notamment de la réalisation de l’étude thermique du bâtiment qui doit être conforme à la norme américaine ASHRAE. Un commissioning, c’est-à-dire une analyse de la mise en service effective du bâtiment, doit également être fait.

Le dépôt de la demande auprès du certificateur peut être fait dès la conception du bâtiment ou lorsqu’il est déjà construit.

Le processus de certification ne comprend pas d’audit. LEED certification est donc attribué sur dossier sans visite sur site.

Le LEED certification est l’équivalent du label HQE en France. Il s’implante de plus en plus en Europe et notamment en Italie.