Le label biosourcé n’est pas un petit nouveau dans le secteur du bâtiment. En effet, il a été mis en place en décembre 2012 grâce à l’arrêté relatif au contenu et aux conditions d’attribution du label « bâtiment biosourcé ». Il prend cependant de plus en plus d’ampleur avec la prise de conscience générale de l’importance de réduire l’empreinte environnementale des bâtiments. Nous vous proposons donc une présentation du label biosourcé : principes, certification et avantages.

 

Biosourcé, c’est quoi ? Rappel de définition

 

Une matière biosourcée est une matière issue de la biomasse végétale ou animale. Il s’agit d’une matière première qui peut être utilisée pour la construction ou la rénovation d’un bâtiment à l’instar du bois, du chanvre, de la laine de mouton, des plumes ou de la paille.

Les objectifs du label biosourcé

 

Le label biosourcé permet d’identifier et de valoriser les bâtiments construits à partir de matériaux biosourcés dans une certaine quantité.

Le label biosourcé vise ainsi plusieurs objectifs.

Tout d’abord, encourager le recours à des matériaux biosourcés afin de réduire l’empreinte environnementale du bâtiment. Ces matériaux ont en effet une empreinte carbone très faible et peuvent être trouvés en local le plus souvent. D’ailleurs, ce label a également pour ambition de développer les filières éco-responsables et les modèles vertueux comme l’économie circulaire.

D’autre part, le label biosourcé permet de favoriser l’innovation en incitant à utiliser de nouvelles techniques de construction.

 

label-biosource-bois

 

Quel est le champ d’application du label biosourcé ?

 

Selon l’article R. 111-22-3 du Code de la construction et de l’habitation, sont éligibles au label biosourcé, les bâtiments neufs à usage non résidentiel, qu’ils soient privés ou publics.

Par conséquent, le label biosourcé peut être attribué à différents types de bâtiment comme par exemple des bureaux professionnels, un commerce, un établissement public (hôpital, école, etc.), …

Toutefois, cela implique que les projets de rénovation sont exclus du champ d’application du label biosourcé. La seule exception à ce principe est admise pour la construction d’une partie neuve attachée à un bâtiment existant.

Les critères de certification

 

Avant toute chose, l’obtention du label biosourcé nécessite de pouvoir justifier de la qualité du bâtiment.

Le maître d’ouvrage doit donc présenter une certification NF HQE™, une certification NF HPE ou une certification HQE™ Bâtiment Durable au préalable.

Ensuite, le bâtiment doit incorporer une certaine quantité de matériaux biosourcés. Plusieurs niveaux de certification existent en fonction du référentiel bâtiment biosourcés :

  • Niveau 1 : présence d’au moins deux matériaux biosourcés ayant des fonctions différentes. De plus, les matériaux biosourcés doivent correspondre à 18 kg/m² de surface de plancher ;
  • Niveau 2 : présence d’au moins de deux matériaux biosourcés provenant de familles différentes et les matériaux biosourcés correspondent à un ratio de 24 kg/m² de surface de plancher ;
  • Niveau 3 :  présence d’au moins de deux matériaux biosourcés provenant de familles différentes et les matériaux biosourcés correspondent à un ratio de 36 kg/m 2 de surface de plancher.

La vérification des critères du label biosourcé se fait lors d’un audit.

label-biosource-isolation

 

Comment obtenir la certification Label biosourcé ?

 

Trois organismes sont habilités à délivrer le label biosourcé. Il s’agit de Cerqual, Certivea et Cequami.

Le processus de certification se déroule en quatre étapes :

  1. le dépôt du dossier auprès de l’un des organismes certificateur, comprenant la demande et l’ensemble des pièces justificatives ;
  2. l’audit de vérification ;
  3. la décision de certification ;
  4. la transmission des éléments vous permettant de communiquer sur l’obtention du label (logo, etc.).

Pourquoi demander le label biosourcé pour ses bâtiments ?

 

Obtenir le label biosourcé pour les bâtiments que vous faites construire, vous permet de valoriser votre patrimoine immobilier et de participer activement à la protection de l’environnement. D’autre part, vous bénéficiez d’une publicité et d’une crédibilité accrue.

 

Le label biosourcé permet non seulement de certifier l’utilisation de matériaux biosourcés en quantité suffisante pour la construction d’un bâtiment, mais aussi de valoriser cet effort en vous permettant de le mettre en avant dans votre communication.