Que ce soit pour une construction ou un chantier de rénovation énergétique, la question de l’isolation est un point essentiel. Les surfaces de l’habitation (mur, combles, etc.) doivent être correctement isolées pour réduire la consommation d’énergie et assurer le confort des occupants. Toutefois, tous les matériaux isolants ne sont pas respectueux de l’environnement. C’est pourquoi recourir à une isolation biosourcée présente de nombreux avantages en termes d’architecture écologique. Pour vous aider à faire votre choix, nous vous proposons de découvrir cette technique d’isolation, mais aussi les conséquences en termes de coûts.

 

Qu’est-ce qu’un isolant biosourcé ?

 

Un isolant biosourcé est un matériau fabriqué à partir de la biomasse végétale ou animale.

Ce type d’isolant est identifiable grâce au Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) qui recense l’ensemble des matériaux biosourcés.

Un label « bâtiment biosourcé » a même été créé en 2012 pour valoriser ce type de construction qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

 

isolation-biosourcee-naturel

 

Isolation biosourcée : quel matériau ?

 

Au regard de la définition d’un isolant biosourcé, il n’est pas forcément simple de savoir quel matériau est concerné. Afin de vous éclairer, voici une liste non exhaustive :

  • la laine de mouton ;
  • la fibre de bois ;
  • la laine de chanvre ;
  • la laine de coton ;
  • la ouate de cellulose issue du papier ;
  • la plume de canard ;
  • le liège ;
  • la paille ;
  • le textile recyclé.

En fonction des matériaux utilisés, les isolants biosourcés sont présentés sous forme de rouleaux, de panneaux ou de ouate. Dans ce dernier cas, elle peut être à souffler ou à projeter.

Dans tous les cas, les isolants biosourcés ne sont jamais purs. En effet, ils sont toujours associés à un autre matériau comme des fibres thermofusibles ou des additifs.

 

 

Isolation biosourcée VS. Isolation classique

 

Pour comparer le pouvoir isolant de deux matériaux il faut se référer à leur conductivité thermique. Pour être considéré comme efficace, un isolant classique ou biosourcé, doit ainsi atteindre 8 m².K/W.

Si les matériaux isolants biosourcés sont tout aussi efficaces que les isolants classiques, il faudra cependant prévoir une épaisseur plus importante.

En outre, une isolation biosourcée réalisée avec de la ouate de cellulose ou de la laine de chanvre offre un déphasage thermique significatif. Cela permet de garder l’habitation fraîche en été malgré la chaleur, et de la maintenir à une température agréable l’hiver même si il fait froid.

 

Quels sont les avantages de l’isolation biosourcée ?

 

Choisir un isolant biosourcé permet d’œuvrer pour la protection de l’environnement.

En effet, ces matériaux sont issus de matières naturelles dont la production implique une faible empreinte carbone. Ils sont faciles à recycler par la suite et émettent peu de gaz à effet de serre.

Outre le confort offert par une construction bien isolée, l’isolation biosourcée permet d’agir efficacement en faveur du développement durable.

 

isolation-biosourcee-ouate

 

Combien coûte une isolation biosourcée ?

 

Si vous souhaitez réaliser une isolation biosourcée, vous pouvez trouver les matériaux nécessaires dans les magasins de bricolages professionnels ou non.

Le prix d’une isolation biosourcée dépend du matériau choisi. A titre d’exemple, il faut compter en moyenne :

  • 25 € / m² pour une isolation en chanvre ou en lin d’une épaisseur de 200 mm ;
  • 10 € pour dix kilogrammes de ouate à souffler d’une épaisseur de 240 mm.

Le coût des isolants biosourcés peut apparaître élevé car certains matériaux ne peuvent pas être produit à grande échelle comme la laine de mouton par exemple.

 

L’isolation biosourcée représente certes un coût supplémentaire, mais les matériaux utilisés offrent une très bonne performance énergétique. Les isolants biosourcés s’inscrivent également dans une démarche de développement durable et de protection de la planète à l’instar des bâtiments passifs ou des BEPOS.