Le bruit est certainement l’une des nuisances les plus insupportables. Pour lutter contre les bruits provenant de l’extérieur ou de l’intérieur du bâtiment, il est possible de recourir à l’isolation acoustique. Bien que le principe reste toujours le même, différentes techniques peuvent être utilisées pour isoler phoniquement un bâtiment. Nous vous proposons de les découvrir.

 

Qu’est-ce que l’isolation acoustique ?

 

L’isolation phonique consiste à utiliser des matériaux spécifiques afin de réduire la propagation de toutes les sortes de bruit au sein du logement.

Il existe en effet, deux types de nuisances sonores :

  1. les bruits aériens qui se propagent dans l’air comme le son de la télévision, les voix, les aboiements ;
  2. les bruits solidiens qui sont transmis par les objets solides tels que les pas sur le sol, l’ascenseur ou les équipements électroménagers.

L’isolation acoustique se traduit par l’indice d’affaiblissement acoustique qui est exprimé en dB(A).

Le bâtiment du futur et les logements construits après 1996 ne doivent pas dépasser un seuil de 35 dB(A). D’autres seuils pouvant être appliqués pour les constructions antérieures.

 

 

Comment fonctionne l’isolation phonique ?

 

isolation-acoustique-materiaux

 

Tout comme pour l’isolation thermique du bâtiment, plusieurs principes sont appliqués pour l’isolation phonique.

Le premier est le principe de la désolidarisation. En effet, à la manière d’un matériau conducteur d’électricité, certaines surfaces favorisent la propagation du bruit. Il faut donc dissocier les éléments pour éviter que le bruit ne continue de se produire. C’est pourquoi il est nécessaire de désolidariser les murs et les plafonds, les murs et le sol.

Pour cela, on recourt régulièrement à la méthode qui consiste à installer trois couches :

  1. une couche de matériau lourd ;
  2. une couche de matériau isolant qui va agir comme un ressort qui maintient le bruit au centre ;
  3. une couche de matériau lourd.

L’utilisation de matériau lourd est la conséquence de la loi de masse qui dit que plus un matériau est lourd, plus ses capacités d’isolation phonique sont importantes.

Concernant les bruits aériens, l’isolation phonique doit être absolument continue. La moindre interruption engendre un pont phonique.

 

Les différentes techniques d’isolation acoustique

 

Il existe quatre techniques pour isoler phoniquement un logement.

 

L’isolation phonique des murs

 

L’isolation phonique des murs se traduit principalement par l’installation d’une contre-cloison. L’artisan pose un cadre dans lequel il installe le matériau isolant. Ensuite, des plaques de plâtre sont montées de chaque côté.

Cette solution est très efficace et souvent employée pour les murs des chambres. Toutefois, elle présente l’inconvénient de réduire la surface habitable, car les murs sont plus épais qu’à la normale.

 

L’isolation phonique du sol

 

Pour isoler des bruits de pas, l’isolation phonique par le sol est la solution idéale. Il est alors possible de poser un matériau isolant entre la chape en béton et le plancher. Vous pouvez choisir des matériaux comme la laine de verre ou une plaque de plâtre phonique par exemple. Il est également possible d’utiliser des matériaux biosourcés tels que la fibre de bois ou la laine de coton.

Le parquet flottant peut aussi être une très bonne solution d’isolation du sol grâce à la couche insonorisante qu’il contient.

L’isolation phonique du sol est donc parfaite pour isoler des bruits d’impacts et de chocs. Mais l’épaisseur pouvant aller jusqu’à 10 cm, cette solution est réservée aux constructions nouvelles uniquement.

 

L’isolation phonique des fenêtres et vitrages

 

L’isolation phonique des fenêtres est une solution qui peut être retenue pour isoler des bruits extérieurs, pour un projet de rénovation ou de construction.

Dans le cadre d’une construction, on optera pour un double vitrage. Dans le cadre d’une rénovation, si les menuiseries sont en bon état, il est possible d’améliorer l’isolation phonique sans avoir à changer les fenêtres. Vous pouvez conserver le dormant ou poser un survitrage côté intérieur.

 

L’isolation des plafonds

 

isolation-acoustique-plafond

 

L’isolation des plafonds est souvent pratiquée dans les appartements puisqu’on ne peut pas intervenir sur le sol du voisin du dessus.

On utilise un plafond suspendu. Cette technique fonctionne sur le même modèle que l’isolation des murs.

L’isolation des plafonds limite uniquement les bruits aériens mais ne sera pas efficace sur les bruits de pas par exemple. De plus, elle réduit la sensation d’espace dans la mesure où le plafond est plus bas.

 

Quel est le prix d’une isolation acoustique ?

 

Le prix de l’isolation acoustique varie en fonction des matériaux et de la technique utilisée. Ainsi, une isolation du sol sera moins onéreuse qu’une isolation des fenêtres.

Afin de vous donner un ordre d’idée, le prix des matériaux est généralement compris entre 5 et 25 € le mètre carré et le prix de la main d’œuvre varie de 60 à 90 € le mètre carré.

Pour vous aider à réaliser cet investissement, il existe des subventions qui sont pour la plupart cumulables. Le prix de l’isolation acoustique peut alors être réduit jusqu’à 60 %.

 

L’isolation acoustique participe grandement au confort du logement. Il existe plusieurs techniques et différents matériaux isolants. Certains peuvent être utilisés pour la construction et pour la rénovation, tandis que d’autres sont réservés aux nouveaux logements. En tout état de cause, il est important de bien cerner la problématique de vos clients et donc l’origine des nuisances sonores avant d’établir un devis pour une isolation phonique.

Share This