Sur le marché des isolants, de nombreux matériaux sont disponibles. Toutefois, certains peuvent s’avérer néfastes pour l’environnement. C’est pourquoi les isolants biosourcés se démarquent, et sont de plus en plus utilisés. Ils offrent de nombreux avantages et peuvent être utilisés de différentes manières.

 

Qu’est-ce qu’un isolant biosourcé ?

 

Le matériau

 

Le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) définit comme un isolant biosourcé un matériau issu de la biomasse animale ou végétale. Il est donc produit à partir d’un matériau renouvelable.

En plus de réduire l’émission de gaz à effet de serre, certains de ces isolants ont la capacité d’améliorer la qualité de l’air au sein du bâtiment.

 

isolant-biosource-materiaux

 

Ce type d’isolant offre les mêmes performances thermiques qu’un isolant traditionnel. Ils sont d’ailleurs conformes à la RT2012. Il faut cependant prévoir une épaisseur supérieure de quinze centimètres avec ces isolants.

 

Le label

 

Afin de mettre en avant les constructions ayant un moindre impact sur l’environnement, le label « Bâtiment biosourcé » a été créé en 2012. Son principe et les conditions d’éligibilité sont repris dans le Code de la construction et de l’habitation.

Les textes prévoient notamment la présentation d’une fiche de déclaration environnementale et sanitaire.

L’origine des matériaux biosourcés fait l’objet d’un suivi afin d’en assurer la traçabilité.

 

Quels sont les isolants biosourcés ?

 

Il existe de nombreux matériaux biosourcés pouvant servir d’isolant. Les plus répandus sont :

  • la laine de mouton ;
  • la fibre de bois ;
  • la laine de chanvre ;
  • la laine de coton ;
  • la ouate de cellulose issue du papier ;
  • la plume de canard ;
  • le liège ;
  • la paille ;
  • le textile recyclé ;
  • le lin.

Notons qu’un isolant biosourcé n’est jamais utilisé seul. Il est toujours mélanger à un autre matériau comme le sel de bore.

 

Pourquoi utiliser un isolant biosourcé ? Les avantages et les inconvénients

 

Les avantages

 

isolant-biosource-plafond

 

Les isolants biosourcés participent à la création d’écoconstruction et visent à réduire l’empreinte environnementale du secteur du bâtiment.

Les isolants biosourcés permettent d’atteindre les mêmes résultats en termes de performances énergétiques tout en préservant l’environnement.

En effet, lors de leur production, l’émission de gaz à effet de serre est réduite. De plus, ils stockent de manière temporaire le CO2 et font appel à des ressources renouvelables.

Quand ils arrivent à la fin de leur cycle de vie, ils peuvent être recyclés ou compostés.

Enfin, ils émettent une très faible quantité de Composés Organiques Volatiles (COV) ce qui est également bénéfique pour les occupants du logement.

Les trois principaux avantages d’un isolant biosourcé sont donc son inertie thermique, sa durabilité et son impact sur la qualité de l’air.

 

L’inconvénient : le prix

 

Le seul réel inconvénient d’un isolant biosourcé est son prix.

En moyenne, un isolant biosourcé est 10 à 15 % plus chers qu’un isolant traditionnel.

Toutefois, les avantages offerts par ce type d’isolant semblent l’emporter puisqu’ils représentent environ 10 % du marché et ne cessent de gagner des parts de marché.

 

Quels sont les différentes utilisations des matériaux isolants biosourcés ?

 

isolant-biosource-mur

 

En fonction du matériau biosourcé choisi, vous pourrez trouver l’isolant sous forme de rouleaux, de panneaux ou de ouate à projeter ou à souffler.

Pour l’isolation des combles, des plafonds et des murs vous pouvez utiliser la laine, la fibre de bois et la laine de chanvre et ce que vous réalisiez une isolation thermique intérieure ou extérieure.

La laine et la fibre de bois peuvent être également utilisées pour l’isolation des planchers et des intermédiaires.

Concernant les cloisons intérieures, tous les isolants biosourcés peuvent être utilisés sauf la fibre de bois et la ouate de cellulose.

 

Utiliser un isolant biosourcé représente certes un coût, mais les bénéfices pour l’environnement sont bien supérieurs. De plus, la performance énergétique d’un isolant tel que la laine de chanvre ou la ouate de cellulose permet de réduire significativement la facture d’énergie de vos clients. Le développement de l’isolation biosourcée est donc à encourager.

Share This