Si les films futuristes des années 80 imaginaient des buildings suspendus dans les airs pour l’entrée dans le deuxième millénaire, force est de constater que nous en sommes loin. Toutefois, la construction prend un nouveau tournant ces dernières années. Innovations, réchauffement climatique, et changements dans les habitudes de vie de la population ont obligé les professionnels du bâtiment à faire preuve de créativité et à entreprendre une démarche d’architecture écologique. A quoi ressembleront les immeubles du futur ? Quelle en seront les grandes caractéristiques ? C’est ce que nous vous proposons de découvrir.

 

Immeuble du futur : des évolutions incontournables

 

La France connaît d’importantes évolutions démographiques. Vieillissement de la population, famille recomposée, hausse du nombre d’habitants, les logements doivent s’adapter aux nouveaux besoins des foyers.

Ce sont ces points d’attention qui sont mis en avant par l’ADEME dans son rapport sur l’évolution de l’habitat en 2050. En effet, d’ici 2050 l’hexagone comptera une population de l’ordre de 72,3 millions d’habitants dont 60 % occuperont des logements dits collectifs.

Dès lors, les espaces de vies doivent être repensés. D’autant plus que le réchauffement climatique implique de pouvoir contrôler la consommation des ressources naturelles et de l’énergie.

 

L’immeuble du futur sera…

Écologique

 

immeuble-du-futur-ecologique

 

Le bâtiment du futur sera écologique ou ne sera pas.

Les immeubles de demain seront pensés de manière à réduire au minimum l’impact de la construction sur l’environnement. Au-delà des matériaux eux-mêmes, cela passe par une conception écologique des projets qui tient compte du cycle de vie du bâtiment, de sa conception à sa destruction.

Ecoconception et économie circulaire seront alors la règle, tout comme l’architecture bioclimatique. Tout l’environnement du projet est pris en compte, pour tirer le meilleur parti possible des ressources présentes sur place comme l’ensoleillement par exemple.

La résistance aux aléas climatiques doit également être prise en compte.

Les maisons BBC, l’habitat passif et a fortiori les BEPOS peuvent vous donner une bonne idée des performances attendues des immeubles du futur en termes d’énergie tout particulièrement.

 

Partagé et modulable

 

Les logements de demain seront certainement plus petits. La surface disponible étant moins importante, cela va engendrer deux transformations majeures.

D’une part, les lieux partagés, à l’instar des buanderies communes pour les habitants de l’immeuble, seront de plus en plus répandus. Cela permet à la fois de gagner de la place dans les logements, mais aussi de réaliser des économies sur l’achat d’équipement et sur la facture d’énergie.

D’autre part, logements seront modulables afin de s’adapter à l’évolution des besoins du foyer.

 

Connecté

 

Le développement de la domotique et de l’internet des objets (IoT) témoignent d’ores et déjà de cette orientation vers des immeubles connectés.

Les équipements intelligents permettent de contrôler à distance et en temps réel, le système de chauffage ou de climatisation, l’éclairage ou encore l’alarme. Ils peuvent également faciliter le maintien des personnes âgées à domicile grâce à des systèmes de sécurité de plus en plus performants.

Ce type de smart building permet de réduire la consommation en électricité et en gaz, et donc de réaliser des économies sur les factures énergétiques. Toutefois, ces systèmes consomment eux-mêmes de l’énergie. Il faudra donc veiller à trouver le bon équilibre.

 

Quels matériaux pour les immeubles du futur ?

 

immeuble-du-futur-construction

 

En regardant les projets de construction qui commencent à être construits, il est possible d’avoir une idée assez précise des immeubles du futur. En effet, trois immeubles sur quatre qui seront construits d’ici 2049 sont déjà sortis de terre.

Si les matériaux naturels et locaux sont privilégiés, toujours dans la démarche d’une construction verte et durable, certains matériaux innovants font également leur apparition. C’est par exemple le cas, du bois mis au point par la société Woodoo qui après traitement est aussi résistant que le béton. Son utilisation permet de réduire la consommation de sable et d’eau pour construire des buildings.

 

L’immeuble du futur, du moins à l’horizon 2050, tiendra compte des enjeux environnementaux, mais aussi des évolutions des modes de vie. Les besoins au sein des logements changent, et il est essentiel d’anticiper dès maintenant les transformations à apporter sur les constructions de demain.

Share This