Le nombre d’accidents mortels dans le secteur du BTP ne cesse de diminuer. Toutefois, le BTP demeure le secteur d’activité où les accidents et maladies professionnelles sont les plus nombreux. Cela s’explique par la nature même des activités réalisées par les salariés sur les chantiers. La gestion des risques en BTP est donc un sujet central qui nécessite d’adopter les bonnes pratiques au quotidien.

 

Etat des lieux des risques en BTP

 

Le secteur du bâtiment est un particulièrement propice aux risques, c’est-à-dire à la réalisation de tout événement pouvant présenter un danger physique, chimique, biologique ou psychologique pour les employés.

Parmi les principales causes d’accident donnant lieu à un arrêt maladie, nous pouvons citer :

  • la manutention manuelle (48 %) ;
  • les chutes de hauteur (17 % ) ;
  • l’outillage à main (15 %) ;
  • les chutes de plain pied (14 %).

 

gestion-des-risques-btp-accident

 

En plus de ces accidents qui engendrent un dommage immédiat à la victime, il existe également des maladies professionnelles qui dégradent la santé physiques et/ou mentales des employés au fur et à mesure que le temps passe. C’est par exemple le cas des troubles musculosquelettiques ou TMS.

En effet, les employés du bâtiment sont souvent amenés à porter de lourdes charges, à effectuer des gestes répétitifs ou à utiliser des outils tels que des marteaux piqueurs dont les vibrations sont néfastes pour la santé.

C’est pourquoi la gestion des risques en BTP est tout particulièrement importante. Elle comprend à la fois lemanagement, la prévention, l’analyse et la classification des risques.

 

Quelles sont les bonnes pratiques à adopter pour une bonne gestion des risques en BTP ?

 

Le meilleur moyen de gérer les risques en BTP est d’éviter leur réalisation, en favorisant la prévention.

Le Code du travail impose aux employeurs de mettre en place une politique de prévention des risques professionnels. L’article L.4121-2 précise qu’il s’agit de “l’ensemble des dispositions à mettre en œuvre pour préserver la santé et la sécurité des salariés, améliorer les conditions de travail et tendre au bien-être au travail”.

De plus, cette démarche doit prendre en compte neuf principes énoncés par la loi :

  1. éviter les risques ;
  2. évaluer les risques qui ne peuvent pas être évités ;
  3. combattre les risques à la source ;
  4. adapter le travail à l’homme ;
  5. tenir compte de l’état d’évolution de la technique ;
  6. remplacer ce qui est dangereux par ce qui n’est pas dangereux ou par ce qui est moins dangereux ;
  7. planifier la prévention en y intégrant, dans un ensemble cohérent, la technique, l’organisation du travail, les conditions de travail, les relations sociales et l’influence des facteurs ambiants ;
  8. prendre des mesures de protection collective en leur donnant la priorité sur les mesures de protection individuelle ;
  9. donner les instructions appropriées aux travailleurs.

Dans le secteur spécifique du BTP, le respect de ces mesures passe par le port obligatoire des équipements de protection individuelle (EPI), la formation aux bonnes pratiques ou encore l’organisation du chantier.

 

gestion-des-risques-btp-epi

 

Pour chaque chantier, il est nécessaire d’évaluer les risques spécifiques induits par le type de travaux à réaliser, la configuration des lieux, l’utilisation de produits dangereux ou non et le nombre de personnes intervenant sur le chantier en même temps.

C’est pourquoi, il est nécessaire de nommer un coordonnateur qui va gérer les risques et informer l’ensemble des parties des règles à respecter. Il est également conseillé de surveiller et mesurer le taux d’accident afin d’identifier une éventuelle faille dans la gestion des risques en BTP.

Par ailleurs, dans le cas où un accident survient, il est nécessaire de réagir rapidement pour préserver la santé de la victime, mais aussi pour éviter un suraccident. Le personnel doit être formé aux gestes de premier secours, et des moyens de communication doivent être mis à disposition.

 

La gestion des risques en BTP concerne chacun des acteurs. Pour mettre en place une stratégie de protection efficace et garantir la sécurité des employés du bâtiment, il faut avant tout évaluer et prévenir les risques.