L’Etat cherche de plus en plus à sensibiliser les chefs d’entreprise à l’évaluation des risques professionnels notamment dans le secteur du BTP. En effet, celui-ci est le plus touché par les accidents du travail. C’est pourquoi, le DUER est devenu  une obligation réglementaire afin d’évaluer la prévention des risques professionnels dans le secteur du BTP.

 

L’évaluation des risques professionnels en BTP

 

Le Document Unique d’Evaluation des Risques, une obligation réglementaire, qu’est-ce que le DUER ?

 

Depuis 2002, le Code du Travail impose à toutes les entreprises d’établir un Document Unique d’Evaluation des Risques. Ce DUER permet donc de réaliser une évaluation des risques professionnels notamment dans le secteur du BTP. L’objectif est alors d’anticiper et de réduire les risques d’accident chantier / travail en les identifiant et en mettant en place un plan d’action. Dans la mesure où il doit faire état de la situation actuelle de l’entreprise et donc des risques éventuellement encourus par les salariés à un instant T, ce document doit être mis à jour à chaque modification significative de l’environnement de travail. Ainsi, dès lors qu’un changement peut entraîner un nouveau risque professionnel, le DUER doit être modifié. En tout état de cause, le DUER doit être mis à jour au moins une fois par an.

 

evaluation-risques-professionnels-btp-duer
 

 

Evaluer les risques professionnels BTP pour prévenir les risques d’accident sur les chantiers

 

Le DUER s’inscrit donc dans une démarche de lutte contre les accidents du travail. Il s’agit d’un préalable nécessaire avant toute réflexion sur le plan d’action à établir et sur les moyens à mettre en place pour garantir la sécurité des employés et préserver leur santé. L’employeur est le seul responsable du respect de l’obligation d’établir un DUER. Cet impératif est de manière générale, bien respecté dans le secteur du BTP. Toutefois, les applications pratiques qui doivent suivre l’état des lieux ont encore des difficultés à se mettre en place. En effet, le DUER n’est qu’une étape de la prévention des risques BTP. Pour être efficace, la liste des risques identifiés pour chaque unité de travail doit être suivie d’effets opérationnels. Ainsi, tous les risques liés aux différents corps de métier et aux divers postes de travail doivent faire l’objet d’une description précise.

Par conséquent, le DUER en tant qu’outil d’évaluation des risques professionnels BTP doit comporter :

  • une identification des dangers
  • l’analyse de ces risques
  • les hiérarchiser pour déterminer ceux à traiter en priorité selon la gravité des dommages éventuels et la fréquence à laquelle ils sont susceptibles de se produire

 

Evaluation des risques professionnels BTP : Comment rédiger le DUER ?

 

Si le DUER relève d’une obligation réglementaire, son formalisme quant à lui n’est pas standardisé. Il n’existe donc pas de modèle pré-rempli de Document Unique d’Evaluation des Risques. Toutefois, l’Organisme Professionnel de Prévention du BTP a mis un outil gratuit à votre disposition en ligne. En outre, pour rédiger le DUER vous pouvez vous aider des autres documents déjà établis pour votre entreprise du bâtiment comme le registre unique de sécurité. Vous pouvez également vous faire aider par les représentants du personnel ou par un organisme externe spécialisé.

Qu’il soit sous format papier ou dématérialisé, le DUER doit obligatoirement comporter les mentions suivantes :

  • le descriptif des résultats de votre analyse de l’évaluation des risques professionnels BTP encourus par vos salariés
  • l’inventaire complet des risques professionnels identifiés
  • les annexes permettant de quantifier le nombre de salariés concernés par l’exposition à ces risques

Vous pouvez également compléter ce document avec toutes les informations que vous jugerez utiles pour la prévention des risques BTP

 

Le secteur du BTP est particulièrement sensible et sensibilisé à la prévention des risques professionnels. Cela explique que l’obligation d’établir d’un DUER soit grandement respectée dans ce secteur professionnel. Néanmoins, les efforts pour la mise en place concrète des plans d’action doivent être poursuivis.

 

Share This