La question de la rénovation énergétique n’est pas une préoccupation réservée à la France. Les Pays-Bas qui se sont également fixés des objectifs très ambitieux en la matière font figure de précurseurs depuis 2012 avec EnergieSprong. Cette démarche innovante a permis de faire généraliser la rénovation énergétique en respectant un cahier des charges très exigeant.

 

EnergieSprong : un programme néérlandais innovant

 

energiesprong-logo

 

EnergieSrong est une démarche initialement mise en place aux Pays-Bas pour généraliser la rénovation énergétique des logements sociaux. Déjà plus de cinq mille logements ont pu en profiter et quatorze mille autres projets sont programmés.

Cette démarche innovante a pour ambition de réaliser les travaux de rénovation énergétique en une semaine et d’atteindre le niveau zéro énergie. Le tout sans faire appel aux subventions de l’Etat.

Cela a permis de faire passer la rénovation énergétique à un niveau bien supérieur. Le secteur de la rénovation énergétique a été dynamisé et les efforts en faveur de la protection de l’environnement ont pu se généraliser.

 

energiesprong-logement

 

EnergieSprong se développe désormais en Europe notamment au Royaume-Uni, en Allemagne et en Italie où des équipes sont en train de se constituer. L’initiative s’exporte également outre atlantique puisque la ville de New-York ainsi que dans l’état de l’Ontario par exemple.

La France quant à elle a mis en place EnergieSprong en 2016 dans le cadre du projet Transition Zéro.

C’est l’entreprise GreenFlex qui gère le projet sous la supervision de l’Ademe et de la Direction générale de l’Énergie et du Climat (DGEC).

 

Comment fonctionne EnergieSprong ? Méthodologie et cahier des charges

 

energiesprong-renovation

 

EnergieSprong est une démarche innovante sous de multiples aspects.

Tout d’abord, les équipes identifient des projets aux besoins similaires pour commander en grande quantité les matériaux et ainsi réaliser d’importantes économies d’échelle.

De plus, le cahier des charges EnergieSrpong repose sur quatre axes majeurs :

  1. la performance énergétique. Suite au travaux, le logement produira au moins assez d’énergie pour répondre aux besoins des habitants. Ce niveau de performance est garanti pendant 30 ans ;
  2. la rapidité d’exécution des travaux. Le chantier ne doit pas durer plus d’une semaine et les locataires doivent pouvoir rester sur place. Pour y parvenir, le programme utilise de nombreux éléments préfabriqués de haute qualité ;
  3. l’accessibilité financière. Le montant des factures d’énergie jusqu’à présent payé par les locataires est transformé en une redevance à payer au bailleur qui lui règle les travaux sur trente ans. Ainsi, les charges du locataire n’augmentent pas et le bailleur ne réalise pas d’investissement ;
  4. l’attractivité. Le logement doit être agréable et confortable pour les locataires. C’est pourquoi la rénovation de la cuisine et/ou de la salle de bains est souvent incluse dans le projet global. De même, les locataires sont associés aux choix esthétiques.

Le principe d’EnergieSprong est de massifier et d’industrialiser la rénovation énergétique des logements sociaux tout en assurant le confort des habitants.

 

Le concept néérlandais Energiesprong s’implante en France depuis quelques années afin de massifier la rénovation énergétique dans les logements sociaux. La méthodologie et le cahier des charges mis en place par Energiespong sont significatifs de l’ambition du projet.