L’arrêt et le report des chantiers pour cause de COVID-19 a mis un coup d’arrêt à l’activité dans le secteur du BTP. Ne pouvant assurer le strict respect des mesures sanitaires, les entreprises du BTP ont été parmi les premières à cesser leur activité en mars dernier. Cela n’a pas été sans conséquence pour le secteur de l’emploi dans le BTP. Etat des lieux post confinement.

 

Les conséquences du confinement sur le marché de l’emploi BTP

 

L’annonce du confinement a eu un très fort impact sur le secteur du BTP. En effet, le mois de mars qui n’a fait l’objet du confinement que sur une quinzaine de jours a, à lui seul, engendré une perte de 10 000 emplois.

De plus, les employés du BTP ont été mis rapidement au chômage partiel et en masse. Ainsi, avec environ 13,65 % de demandes d’activité partielle pour motif de COVID-19, le BTP fait parti des quatre secteurs qui regroupent 64 % des demandes aux côtés de la restauration, du secteur de l’automobile.

Ce taux important de demandes de chômage partiel s’explique par le fait que le BTP est un secteur où la main d’oeuvre est perçue comme une ressource flexible. En période de forte activité les embauches ne tardent pas, mais l’inverse est également vrai.

Avec une perte de 89 % d’activité pour cause de COVID-19 et de confinement, les conséquences sur l’emploi BTP n’ont pas tardé à se faire sentir. A titre d’exemple, la mise en ligne d’offres d’emploi a chuté de 14 % à l’annonce du confinement en mars dernier.

 

emploi-btp-employe

 

Quel avenir pour les emplois dans le BTP ?

 

Bien que jusqu’à maintenant, 66 % des acteurs du BTP estimaient le marché de l’emploi dynamique dans le secteur, le constat des impacts du confinement sur les emplois dans le BTP peut générer des craintes pour trouver des chantiers.

Toutefois, la baisse d’activité n’est pas due à une baisse des demandes de chantier. Elle est uniquement due au confinement. Par conséquent, les professionnels du BTP sont plutôt confiants pour l’avenir.

Les chantiers vont reprendre dès le déconfinement. Les chantiers vont donc simplement être reportés.

Dès lors, pour faire face au retards engendrés, la demande de main d’oeuvre risque d’augmenter significativement. Le marché de l’emploi dans le BTP devrait donc connaître de meilleurs jours dans les mois à venir.

 

 

Que va-t-il advenir des apprentis dans le BTP ?

 

Le secteur du BTP emploie traditionnellement un grand nombre d’apprentis. En 2019, les apprentis dans le BTP représentaient ainsi 16 % des apprentis.

Par ailleurs, le nombre d’apprentis ne cessent de baisser chaque année. Or à la sortie du confinement, il est fort probable que le BTP soit encore davantage à la recherche de main d’oeuvre à former.

Dès lors, les jeunes qui souhaitent entamer un parcours de formation dans le BTP devraient trouver relativement facilement un employeur.

 

emploi-btp-ouvrier

 

Une organisation du travail adaptée à la sortie du confinement

 

L’annonce du déconfinement a permis de reprendre la route vers les chantiers. Cependant pour garantir la sécurité des collaborateurs, les entreprises doivent prendre des mesures adaptées sous peine de voir leur responsabilité engagée. Le surcoût entraîné par ces mesures ne doit pas justifier leur contournement, et le suivi et contrôle de chantier devra être d’autant plus rigoureux.

Il est donc essentiel d’adapter l’organisation du travail ainsi que la gestion de chantier à la sortie du confinement. Pour cela, vous pouvez faire un point régulier avec vos équipes sur les mesures à respecter en plus des règles de sécurité habituelles. Un référent COVID-19 peut même être désigné.

Dans tous les cas, vous devez fournir le matériel d’hygiène nécessaire pour éviter la transmission du virus.

Le secteur du BTP a été très fortement touché par la crise COVID-19 et notamment par le confinement. Les conséquences sur l’emploi ne sont pas négligeables bien que les chantiers reprennent petit à petit. Intérimaires et apprentis du fait de leur statut précaire seront certainement les plus impactés.

Share This