L’isolation des combles par soufflage est la méthode la plus utilisée pour réduire les déperditions de chaleur que ce soit dans les constructions neuves ou dans le cadre d’une rénovation. Cette méthode est ainsi retenue dans 75 % des cas. En mars 2020, le DTU 45.11 isolation des combles par soufflage est venu préciser les règles de l’art applicables en la matière.

Quel est le champ d’application du DTU 45.11 ?

 

dtu-45-11-isolation

 

Le DTU 45.11 établit les règles de l’art applicables pour procéder à l’isolation des combles par soufflage de laine minérale ou de ouate de cellulose.

Il a vocation à être appliqué pour une construction neuve ou un chantier de rénovation thermique.

De plus, ces règles doivent être respectées quel que soit le climat de la région, à l’exception des départements d’Outre-Mer qui ont un climat tropical ou équatorial.

Le DTU 45.11 isolation des combles par soufflage concerne les combles dont les surfaces au sol sont en support plein, non poreux et non altéré. Il s’agit des planchers en béton ou sous forme de dalles de compression. Le plafond quant à lui peut être en plâtre, en brique plâtrière ou en lattis plâtré.

Le support peut également être en lambris s’il est conforme au DTU 36.2.

Le DTU 45.11 donne de nombreuses indications quant aux règles à appliquer pour l’éclairage encastré afin de limiter les risques d’incendie et sur l’utilisation du pare-vapeur. Il se compose de trois parties. L’une énonce les clauses types de spécifications, l’autre les critères généraux de choix des matériaux, et la dernière correspond aux clauses administratives spéciales.

 

Quelles sont les règles de l’art établies par le DTU 45.11 pour l’ isolation des combles par soufflage ?

 

dtu-45-11-sol

 

Parmi les points centraux du DTU 45.11 isolation des combles par soufflage, on retrouve le poids admissible de l’ouvrage porteur, les règles applicables aux conduits de fumée, les cas où l’utilisation d’un pare-vapeur est obligatoire et les conditions de sa mise en œuvre, ainsi l’application de l’isolant autour des éléments dégageant de la chaleur.

Ce DTU impose également de réaliser une visite technique préalable à l’exécution du chantier. Les informations recueillies doivent être formalisées dans la fiche de visite technique préalable. De même, une fiche de fin de chantier doit être complétée. Elle permet notamment de valider la quantité d’isolant utilisée.

En outre, le DTU 45.11 traitant de l’isolation des combles par soufflage impose une dizaine de règles très précises :

  • réaliser une pré visite ;
  • installer un système anti incendie sur tous les appareils électriques. Par exemple, des capots spot ignifugés peuvent être positionnés sur les éclairages ;
  • étiqueter le tableau électrique pour informer du type de soufflage utilisé ;
  • surélever les caissons de VMC ;
  • poser des réglettes pour visualiser précisément la hauteur de l’isolant ;
  • poser une membrane isolante si le plancher en lambris ou en frisette, si le plancher n’est pas étanche à l’air ou si la couverture est en bardeaux bitumineux ou shingle. C’est également une obligation dans les régions très froides ;
  • installer un déflecteur de protection d’une épaisseur supérieure d’au moins 10 cm par rapport au matériau isolant ;
  • s’assurer de l’étanchéité de la trappe de visite ;
  • vérifier la capacité du support ;
  • vérifier les écarts de feu.

 

Le DTU 45.11 relatif à l’isolation des combles par soufflage vient poser les règles applicables dès lors que cette technique d’isolation considérée comme traditionnelle est utilisée dans les combles. Son principal objectif est de réduire les risques d’incendie tout en garantissant une isolation thermique performante.