La loi de transition énergétique imposait de parvenir à recycler 70 % des déchets du bâtiment en 2020. Y sommes-nous parvenus ? Quelle est la situation actuelle de la gestion des déchets du bâtiment ? Nous vous proposons un état des lieux ainsi que des pistes de réflexions pour continuer à améliorer la gestion des déchets du bâtiment.

 

Les déchets du bâtiment en chiffres

 

Afin de prendre connaissance de l’ampleur des des déchets du bâtiment, nous avons sélectionné pour vous quelques chiffres évocateurs :

  • 46 millions de tonnes de déchets par an sont produits par le secteur du bâtiment, soit 19 % de la totalité des déchets générés par les activités du BTP ;
  • 90 % des déchets du bâtiment sont issus de la déconstruction et de la réhabilitation ;
  • 48 à 64 % des déchets du bâtiment sont valorisés. Il existe un important écart en fonction des activités. Par exemple, la démolition parvient à valoriser entre 60 et 80 % de ses déchets tandis que la réhabilitation valorise seulement 10 à 30 % de ses déchets ;
  • 73 % des déchets du bâtiment sont des déchets inertes, 22 % des déchets non dangereux et 5 % des déchets classifiés comme dangereux.

 

dechets-du-batiment-materiaux

 

Quels sont les leviers à actionner pour atteindre les objectifs fixés concernant les déchets du bâtiment ?

 

Pour réduire ses chiffres et limiter l’impact des activités du secteur du bâtiment sur l’environnement, deux principaux leviers peuvent être actionnés : la prévention et la valorisation des déchets du bâtiment.

La prévention des déchets du bâtiment

 

“Il vaut mieux prévenir que guérir”, tel est l’adage qui pourrait s’appliquer à la gestion des déchets du bâtiment.

Le meilleur moyen de réduire les déchets du bâtiment est d’agir à la source en évitant d’en produire. Pour cela, plusieurs bonnes pratiques peuvent être adoptées comme le recours à des granulats recyclés localement, ou de manière plus générale de choisir des matériaux éco-conçus.

On retrouve alors les notions d’éco-conception et de métabolisme urbain à plus grande échelle qui visent à étudier dès la conception du produit ou du chantier les solutions disponibles pour produire avec un impact minimum sur l’environnement.

Par ailleurs, une politique déchets et d’économie circulaire peut inciter à adopter ces bonnes pratiques, à l’instar du programme national de prévention des déchets.

 

La valorisation des déchets du bâtiment

 

dechets-du-batiment-construction

 

Toutefois, il existe de nombreux cas où la production de déchets reste inévitable. Il est alors nécessaire de trouver les solutions optimales pour les valoriser, c’est-à-dire les recycler ou les réemployer.

On constate ainsi qu’en moyenne 75 % des déchets inertes sont valorisés. Cette performance s’explique par le fait que ce type de déchets peut être facilement réutilisé sur le chantier après préparation, mais aussi parce qu’ils peuvent être utilisés pour la fabrication de granulats ou pour le réaménagement de carrière.

Les déchets non dangereux sont quant à eux valorisés à 45 %, notamment grâce à la valorisation énergétique.

Enfin, si nous devions établir un classement des types de chantiers en fonction de leur valorisation des déchets du bâtiment, les chantiers de démolition arrivent en première place du fait de la présence importante de déchets inertes, ensuite on retrouverait les chantiers de construction neuve et en dernière position les chantiers de rénovation.

Les priorités identifiées par la FFB dans son dernier rapport

 

Dans son dernier rapport sur les déchets du bâtiment, la FFB a mis en avant les difficultés liées à l’hétérogénéité des sources de déchets et aux différentes tailles des organisations.

En outre, elle a établit une liste de neuf priorités en la matières :

  1. prioriser sur les déchets du second-œuvre ;
  2. sensibiliser la maîtrise d’ouvrage ;
  3. mettre en place des outils pour la traçabilité des déchets ;
  4. renforcer le réseau de collecte et de traitement pour les déchets du bâtiment ;
  5. mieux connaître les coûts de la gestion des déchets du bâtiment ;
  6. développer des filières de recyclage des déchets du bâtiment et améliorer leur
  7. compétitivité ;
  8. identifier précisément les freins réglementaires et les solutions correspondantes ;
  9. poursuivre la réflexion sur le lien entre déchets du bâtiment et dépôts sauvages.

dechets-du-batiment-chantier

 

Des outils pour vous aider à gérer les déchets du bâtiment

 

Enfin, pour vous aider au quotidien à gérer les déchets du bâtiment, et notamment à faciliter leur valorisation, des outils sont à votre disposition.

Vous pouvez par exemple vous rendre sur le site Déchets de chantier de la FFB qui identifie les points de collecte et de traitement en fonction de votre localisation.

L’application Ecodrop offre également de nombreux services pour faciliter la gestion des déchets du bâtiment.

 

Les déchets du bâtiment restent une question cruciale puisque la nature même de l’activité implique la production de déchets. Les efforts et initiatives déjà mis en place doivent se poursuivre pour améliorer davantage les mesures de prévention de production de déchets de chantier et optimiser leur valorisation.