De la maison individuelle à la tour de bureau, quels bâtiments peut-on aujourd’hui construire en utilisant en majorité des matériaux biosourcés, en tenant compte de la disponibilité des solutions, des habitudes de conception, des règles de construction et du savoir-faire des entreprises ?

L’urgence climatique, la prise de conscience de la nécessité de construire durable, l’arrivée imminente de la RE2020, … poussent au développement des produits de construction biosourcés et de systèmes constructifs plus respectueux de notre environnement. Si le bois réussit une spectaculaire percée en construction neuve, il ne définit pas à lui seul l’ensemble de la construction biosourcée. D’autres produits, comme l’isolation thermique, les bardages, des solutions d’aménagement intérieur entrent en jeu. Il n’est clairement pas possible de construire exclusivement à l’aide de matériaux biosourcés. Mais quels sont les produits de construction et les systèmes constructifs biosourcés dont nous disposons aujourd’hui et quels types de bâtiment peut-on construire en biosourcé ?

Le livre blanc « Est-il possible de construire biosourcé ? », apporte des réponses à ces questions en partant des offres et solutions disponibles ou en développement présentées par les exposants de la dernière édition du salon Batimat. L’événement réunit tous les deux ans l’ensemble des acteurs du bâtiment, sur l’ensemble de sa chaîne de valeur, dans un même lieu d’échange et de démonstration.

 

 

Que vous soyez néophyte ou déjà bien renseigné sur la construction biosourcée, ce retour d’expérience apporte les clés de compréhension d’une approche qui fait aujourd’hui beaucoup parler d’elle. Si le biosourcé est un concept relativement simple c’est-à-dire l’utilisation de matériaux durables et naturels, il est encadré depuis 2012 par un arrêté introduisant le label bâtiment biosourcé, également présenté dans ce livre blanc.

 

materiaux-biosources-isolation

 

De nombreux matériaux biosourcés sont utilisés et disponibles pour les acteurs de la construction, dont le bois d’œuvre sous toutes ses formes, les bétons en chanvre, lin ou autres, qui sont relativement connus, de même que la paille ou le coton pour l’isolation thermique et acoustique, mais également bien d’autres qui se développent progressivement, comme les peintures naturelles. L’étude propose une liste à jour de ces matériaux et illustre certains d’entre eux à partir d’exemples observés pendant Batimat 2019.

C’est le cas notamment de la construction bois, fortement représentée sur l’édition 2019, ainsi que des isolants thermiques biosourcés certifiés. Outre une liste des matériaux biosourcés employés en France, sont également présentés des exemples emplois de ces matériaux et des pratiques qui ont ou vont marquer la construction biosourcée. On distingue d’ailleurs deux principales approches sur la construction biosourcée : remplacer les matériaux habituels par des matériaux biosourcés sans modifier la conception des bâtiments, ou valoriser les atouts des matériaux biosourcés en les incluant dans la réflexion dès la phase de conception.

Pour en savoir plus sur ces deux approches et la construction biosourcée dans son ensemble, téléchargez le livre blanc « Est-il possible de construire biosourcé ? ».