La construction hors-site est un sujet qui intrigue de plus en plus. La pratique se développe bien qu’elle reste parfois timide. Pourtant la construction hors-site présente des avantages intéressants pour différents acteurs notamment d’un point de vue écologique.

 

Qu’est-ce que la construction hors-site ?

 

Longtemps vu comme une solution temporaire, le hors site est devenu un mode de construction à part entière prisé par les investisseurs et les villes.

La construction hors-site implique de fabriquer et d’assembler en usine de manière industrielle un grand nombre d’éléments.

La construction modulaire est la forme la plus avancée de la construction hors-site.

 

A qui s’adresse la construction hors-site ?

 

construction-hors-site-batiment

 

La construction hors-site est un sujet à creuser pour les maîtres d’ouvrage qui souhaitent challenger les prix des projets en alliant ce mode de construction à la technologie BIM. La conception et l’exécution des travaux sont optimisées pour réaliser des économies sans renier sur la qualité des bâtiments.

Les entreprises qui se tournent vers le hors-site pour construire peuvent améliorer leur productivité de manière significative et donc prendre davantage de commandes.

 

Quel est la situation du marché de la construction hors-site en France ?

 

Si le marché de la construction hors-site progresse en moyenne de 25 % à 30 % par an au niveau mondial, il reste discret en France.

Conscient des avantages de ce mode de construction comme solution aux problématiques de logement, le gouvernement a mis en place une mission en 2019. La création d’une filière de construction hors-site est ainsi envisagée.

 

Les avantages de la construction hors-site

 

construction-hors-site-ouvrier

 

La construction hors-site permet de réduire l’impact sur l’environnement. En effet, les trajets des matériaux et des hommes sont réduits significativement, la quantité de déchets produits est réduite et le recyclage est facilité.

Les nuisances sonores pour les riverains du chantier sont également réduites.

Au-delà des avantages écologiques, la construction hors site permet d’offrir de meilleures conditions de travail aux employés. Les gains de productivité sont alors de l’ordre de 50 à 70 %. De plus, la durée des chantiers est divisée par deux.

De plus, il permet de limiter le nombre de malfaçons.

Si la construction hors-site peine à se développer c’est parce qu’elle rencontre encore des freins.

Tout d’abord des freins réglementaires, car malgré le permis d’innover porté par la loi ESSOC, les projets incluant une construction hors-site doivent répondre à des exigences particulières.

Autre frein, l’organisation. Les entreprises qui veulent mettre en place ce mode de construction doivent transformer en profondeur leur modèle économique mais aussi leur organisation interne. Le chantier se déplace à l’usine, toute la logistique doit donc être pensée en fonction de cet élément.

Enfin, il existe des freins culturels puisque des craintes persistent quant à la qualité de ce type de construction.

 

La construction hors-site prend peu à peu sa place sur le marché français même si elle n’atteint pas les mêmes niveaux de croissance qu’à l’étranger. Pourtant la construction hors-site présente de nombreux avantages pour les entreprises du bâtiment et les maîtres d’ouvrage. Elle est également bénéfique pour les zones urbaines où la circulation est difficile et où la place pour implanter le chantier manque.

Share This