La terre est certainement le matériau naturel le facilement accessible et inépuisable au monde. Utilisée par des générations entières pour la construction, la terre crue fait désormais partie des matériaux oubliés. Pourtant, la construction en terre crue offre de nombreux avantages et peut être mise en œuvre selon différentes techniques.

 

Quelles sont les différentes techniques de construction en terre crue ?

 

Le terme terre crue correspond à un matériau non transformé chimiquement et qui n’a pas fait l’objet d’une cuisson, par opposition à la terre cuite.

Selon la technique de construction employée, la terre peut être mélangée à de l’argile, du sable ou de la paille par exemple.

 

construction-en-terre-crue-batiment

 

Il existe en effet plusieurs possibilités pour réaliser une construction en terre crue :

  • le pisé. Il s’agit d’un mélange de terre, de sable et d’argile crue qui est monté par tassement dans un coffrage. Il est nécessaire de prévoir un soubassement et une avancée de toiture conséquente ;
  • le torchis. Ce mélange de terre argileuse et paille se retrouve principalement dans les maisons à colombages ;
  • les briques de terre crue ou brique d’adobe. Traditionnellement moulées à la main, elles sont désormais fabriquées de manière plus industrielle. Elles sont très esthétiques et apportent de l’inertie ;
  • la bauge est une technique de construction en terre crue devenue anecdotique. Elle consiste à empiler des boules d’argile.

Par ailleurs, il est possible d’utiliser la terre crue pour réaliser le sol soit en utilisant des dalles qui peuvent être compactées, étalées ou coulées, soit en utilisant un système de remplissage qui peut être en torchis lourd ou léger ou en terre foisonnée.

De même, il est possible de réaliser un enduit en terre crue, notamment pour les murs intérieurs.

 

Quels sont les avantages de construction en terre crue ?

 

La terre crue est un matériau naturel et sain puisqu’elle ne subit aucune transformation. La construction en terre crue est donc respectueuse de l’environnement et idéal pour l’architecture écologique. Elle est d’autant plus écologique, que le bilan carbone d’une construction en terre cuite est très faible. En effet, aucune cuisson n’est nécessaire et la terre crue est une ressource locale. L’énergie grise nécessaire pour une telle construction est réduite à son minimum.

De plus, la terre crue est recyclable à 100 %.

Par ailleurs, une maison en terre crue offre une très bonne inertie thermique et régule naturellement le taux d’humidité. Ce type de construction offre donc une bonne architecture écologique.

Elle n’émet aucune substance toxique et permet même d’absorber les COV dans l’air.

Enfin, une construction en terre crue résiste très bien aux incendies.

 

Quels sont les inconvénients d’une maison en terre crue ?

 

construction-en-terre-crue-chantier

 

La terre crue n’est pas un matériau isolant à proprement parler. Par conséquent, elle doit être complétée par un matériau isolant pour la protéger du gel et de l’eau.

Il est donc nécessaire de prévoir de bonnes fondations et une toiture efficace.

La construction en terre crue permet peu de fantaisies. Les contraintes techniques sont nombreuses et peuvent rapidement devenir des obstacles lors de la conception du projet.

Quant au prix, s’il est vrai que la matière première qu’est la terre crue est très bon marché, la mise en œuvre quant à elle nécessite un savoir-faire rare et plus de temps qu’une construction traditionnelle. Le coût de la construction finale peut donc être assez élevé.

 

La construction en terre crue reste encore peu répandue malgré ses avantages. Cela s’explique notamment par le fait qu’aucune réglementation ne vient encadrer cette pratique.