Isabelle Larochette - Fondation I loge you

Isabelle Larochette 

 

Vous êtes agents immobiliers, constructeurs, promoteurs, courtiers, dans le domaine de l’Immobilier et de l’Habitat, et vous désirez faire un geste pour aider les plus démunis ? La fondation I loge You attend vos dons pour financer la construction de 13 logements écoresponsables pour personnes âgées précaires. Rencontre (énergique !) avec une bâtisseuse d’espoir, Isabelle Larochette, la présidente de I Loge You.

 

 

 

Notre petite fondation a cette particularité de communiquer de façon très positive, et c’est ce qui plaît aux entreprises de participer au mieux logement.

Pouvez-vous nous décrire votre parcours ?

En 2009, j’ai créé une Association qui s’appelait Agence Solidarité Logement et j’ai lancé un appel à la profession immobilière pour que nous reversions une partie de notre chiffre d’affaires à la Fondation Abbé Pierre. J’habitais sur le Canal St-Martin et il y avait à ce moment-là un ensemble de tentes. Je me suis demandée qui vivait sous ses tentes ? Il y avait des personnes âgées qui avaient travaillé toute leur vie et qui se retrouvaient aujourd’hui en situation de précarité ; j’ai vu des personnes qui avaient une vie sociale avant et qui après un accident de vie se sont retrouvées très vite dans la rue parce qu’ils avaient perdu leur emploi, ils avaient divorcé ou parce qu’ils étaient veufs… Je me suis dit, « moi, petit agent immobilier, qu’est-ce que je peux faire ? ». Et j’ai lancé un appel au don dans le journal Le Parisien et nous avons versé cette somme à la Fondation Abbé Pierre.

Puis j’ai préféré être autonome, apolitique, tout en apportant ma petite brique à l’édifice. Je suis allée voir la Fondation de France qui avait déjà fait appel à nous car nous sommes des agents solidaires, et de fil en aiguille, ils m’ont proposé de monter ma propre fondation et I loge You a vu le jour.

Pendant un temps, nous reversions de l’argent aux projets habitats de la Fondation de France. Aujourd’hui, notre fondation regroupe l’ensemble de la profession immobilière. Nous avons des enseignes partenaires comme M. Bricolage ou Alinéa qui participent à nos projets de rénovation et nous souhaitons nous étendre aux promoteurs, à tout le milieu de la construction.

journee-solidarite-logement-I-loge-you-Mairie de Paris

Journée solidarité logement I loge you -Mairie de Paris

Pourquoi préférez-vous parler du Mieux logement que du Mal-logement ?

Je préfère embarquer les entreprises « en chantant ». Notre petite fondation a cette particularité de communiquer de façon très positive, et c’est ce qui plaît aux entreprises de participer au mieux logement. Tout le monde sait qu’il y a plus de 4 millions de personnes qui souffrent de mal-logement ; d’autres associations comme la Fondation Abbé Pierre ou le DAL sont là pour dénoncer cet état de fait. Chez I Loge You, nous constatons et nous agissons. En matière de traçabilité des dons, nous sommes capables de vous dire au centime près où vont les dons. Nous n’avons pas de frais de structures parce qu’un de nos partenaires prend en charge la rémunération de l’unique salariée de l’association. Tout le reste de l’équipe, ce ne sont que des bénévoles qui investissent beaucoup de leur temps.

 

Vous financez le projet de la Foncière Chênelet et de François Marly, qui favorise l’insertion par l’emploi sur les chantiers, l’utilisation de matériaux durables, et le maintien des personnes vulnérables et âgées sur leur territoire. Tout cela est donc compatible ?

Nous trouvons des solutions, mais nous n’avons rien inventé. A l’époque, l’Abbé Pierre avait fait appel à l’architecte Jean Prouvé qui avait réalisé « La Maison des Jours Meilleurs ». Ce module adaptable en bois de type F3, économique et reproductible, n’a pas pu être développé, mais c’était un logement d’urgence avant-gardiste.

Aujourd’hui, nous allons contribuer au financement de la réhabilitation d’une vieille école en logements autonomes avec l’emploi de personnes en réinsertion sur le chantier. Ce qui m’a plu dans ce projet, c’est qu’il s’adresse aux personnes âgées en milieu rural où ils sont nombreux à souffrir de grande précarité, à vivre dans des logements délabrés et à ne pas avoir les moyens d’aller en EHPAD.

Ce projet, directement et indirectement, met le doigt sur une problématique qui est : où loger une population vieillissante et grandissante ? Quelqu’un comme François Marty nous montre que nous pouvons trouver des solutions avec les mairies, les régions, sans déraciner les personnes de leur cadre de vie

.pavillon-village-enfants-Action-Enfance-apres-amilly-loiret

pavillon-village-enfants-Action-Enfance-avant-amilly-loiret

Pavillon village enfants : Action Enfance

 

En 2018, grâce à l’appui de nos partenaires, nous avons rénové un pavillon du village d’enfants Action Enfance à Amilly (45).

Où en êtes-vous de vos derniers projets et de votre campagne de crowdfunding ?

Depuis cinq ans, chaque 30 novembre, nous organisons la Journée Solidarité Logement pour que l’ensemble de la filière se mobilise. Cette année, le projet-phare est donc le lancement d’une opération de crowdfunding sur KissKissBankBank pour financer la construction de 13 logements écoresponsables pour personnes âgées précaires (à l’heure où nous publions 37 897 € ont été récoltés, NDLR). Cette cagnotte se terminera fin décembre-début janvier, de toute façon, nous ne nous arrêterons que lorsque nous aurons récolté assez d’argent.

En 2018, grâce à l’appui de nos partenaires, nous avons rénové un pavillon du village d’enfants Action Enfance à Amilly (45) ainsi que les pièces communes d’un refuge pour femmes violentées, à Paris. Nous avons également récolté 45 000 € pour aider les Compagnons Bâtisseurs à construire de nouvelles toitures, suite au passage de l’ouragan sur l’Île de Saint-Martin. Notre objectif est d’aider des associations qui font elles-mêmes des choses, nous ne partons jamais sur un financement direct pour une raison de traçabilité des dons et pour être sûrs que les fonds sont utilisés à de bonnes fins.

Devenir partenaire du Salon Batimat, c’est une formidable opportunité qui nous prédispose à des projets de plus grande ampleur ; c’est pouvoir réunir autour d’une table tous les professionnels du bâtiment et de l’habitat et envisager ensemble comment nous pouvons agir pour le « mieux logement ». J’espère aussi que les banques et les assurances nous suivront dans cette belle aventure. I Loge You, c’est un travail de tous les jours, mais nous avons de grandes ambitions pour cette fondation.