Le BIM ou Building Information Modeling est un système intelligent de modélisation qui permet d’utiliser un modèle 3D tout au long de la conception du bâtiment. Gain de temps, suivi du bâtiment et erreurs évitées, en transformant une masse de données en un espace de travail collectif, le BIM semble un outil incontournable à la construction.

 

Qu’est-ce que le BIM ?

Selon le site de Plan de Transition Numérique dans le bâtiment lancé par l’ancienne ministre du logement, Sylvia Pinel : « Le BIM est l’ensemble des processus collaboratifs qui alimente la maquette numérique tout au long du cycle de vie des ouvrages ». La modélisation des informations du bâtiment permet d’apporter de la valeur ajoutée au projet en interagissant sur le plan, la construction, le design et l’interaction entre les équipes. Dans la maquette, se regroupe la forme, les matériaux, les calculs énergétiques … tout est pris en compte. Le BIM permet d’optimiser l’investissement puisque les erreurs peuvent être corrigées au stade de la maquette. C’est pourquoi depuis deux ans, tout le monde : secteur public, privé et construction bois semble avoir compris son intérêt et se tourne vers le BIM. Au dernier salon du Mondial du Bâtiment, pas loin de 35 ateliers lui étaient consacrés selon les corps de métiers : architecte, économiste, industriel…

 

Un processus collaboratif

Ainsi dans ce modèle centralisé, tous les corps de métier qui interviennent sur le projet peuvent interagir : cabinet d’architecte, ingénieur, maitre d’œuvre… tous opèrent sur un même logiciel. Résultat, le BIM offre un gain de temps et d’argent, en évitant les erreurs. Ils se partagent tous les mêmes informations en temps réel en évitant les erreurs de saisie à toutes les étapes du projet : depuis la phase création jusqu’à la phase exploitation / maintenance de l’ouvrage, en passant par la phase d’exécution. C’est là que le terme de management prend tout son sens.
Son avantage se situe aussi dans la vie ultérieure aux bâtiments. Un rêve pour élaborer « un carnet de santé »  du bâtiment tout au long de son cycle de vie, en collectant un certain nombre de donnés qui seraient stockés dans le BIM. On peut aussi mesurer l’impact environnemental du bâtiment en calculant les émissions de gaz à effet de serre lors de la construction du bâtiment, celles émises par le bâtiment lui-même…