Le meilleur logiciel pour se mettre au BIM

Convertir son entreprise et son activité au BIM nécessite un investissement qui peut être coûteux, notamment pour l’acquisition des logiciels indispensables. En effet, ce processus numérique exige la création d’une maquette 3D intelligente, qui stocke des données et permet de prendre les mesures qui s’imposent lors de la construction d’un bâtiment. A ce titre, le BIM, qui signifie ” Building Information Modeling “, à savoir ” Modélisation des Informations du Bâtiment ” est une technique complexe, même si elle facilite grandement la gestion de n’importe quel projet.

Que ce soit pour faciliter les échanges entre les acteurs qui interviennent sur le chantier, ou pour optimiser les coûts et délais de construction, le BIM ne peut pas être mis en oeuvre sans l’achat de logiciels spécialisés. Toutefois, lorsqu’on débute dans le domaine, il peut être compliqué de choisir le logiciel le plus approprié, d’autant plus qu’il en existe de différents types. Pour vous aider, faisons le point sur les solutions à votre disposition.

Quel logiciel choisir pour le BIM ?-1

Le BIM, un processus numérique collaboratif

Pour savoir quels sont les meilleurs logiciels pour faire du BIM, il faut déjà comprendre l’intérêt de cet outil encore trop méconnu. Ainsi, le Building Information Modeling consiste en une modélisation d’un bâtiment, que celui-ci soit en conception, en construction, ou même en cours d’exploitation. Cependant, contrairement à de nombreuses idées reçues, le BIM ne se définit pas seulement comme la réalisation d’une maquette numérique.

Concrètement, le BIM est une vraie méthode de travail pour tous les acteurs de la construction, puisqu’elle leur permet une meilleure collaboration, mais surtout une communication plus efficace. Grâce à différents logiciels de conception, de calcul, ou de rendu 3D, la réalisation d’un ouvrage, quel qu’il soit, prend une autre dimension.

Durant chaque phase du projet, le BIM organise et structure les différentes informations qui concernent celui-ci, notamment pour tout ce qui concerne ses matériaux, ses équipements et même ses performances énergétiques. Toutes les données possibles et imaginables sur un bâtiment peuvent être rassemblées et stockées grâce au BIM, de façon à ce que les différents acteurs du projet puissent toujours suivre le chantier en temps réel.

Pour passer au BIM, l’entreprise doit parfois maîtriser plusieurs logiciels, aussi bien pour la conception et la modélisation 3D, que pour l’exploitation des données et la gestion du projet. Il ne suffit donc pas de se procurer un seul logiciel, puisque celui-ci est amené à évoluer au fur et à mesure des phases de construction et d’exploitation du bâtiment.

Bien choisir son logiciel pour adopter le BIM

Investir dans un logiciel BIM demande un budget important, puisque le prix des meilleurs outils du marché peut atteindre plusieurs milliers d’euros. A ce titre, il est important que l’entreprise ne se lance pas à l’aveugle et qu’elle définisse ses besoins en amont. En effet, cela lui permet de cibler plus efficacement le logiciel vers lequel s’orienter. Pour y parvenir, il suffit notamment de répondre à un certain nombre de problématiques, directement liées aux attentes de l’activité. Parmi celles-ci, on distingue notamment :

  • l’interopérabilité, à savoir l’échange de données et d’informations avec un ou plusieurs autres logiciels, qu’ils appartiennent également à l’entreprise ou à ses partenaires ;
  • le type de collaboration, puisque dans le cadre du BIM, un suivi en temps réel et en simultanée peut être indispensable ;
  • la taille des futurs projets concernés par le BIM, notamment parce qu’en fonction du type de construction, maison individuelle ou bâtiment imposant, les besoins en logiciel ne sont pas les mêmes ;
  • le workflow, à savoir la compatibilité du logiciel avec l’environnement de travail de l’entreprise ;
  • les options de création ou de modification des modèles, puisque l’entreprise peut au choix créer ses propres modèles 3D ou intervenir sur des créations extérieures ;
  • les performances du logiciel, notamment si celui-ci doit faire une estimation des coûts, une planification du chantier, une détection des problèmes, ou même une analyse énergétique ;
  • les options d’insertion d’objets, à savoir la capacité du logiciel à insérer des objets (meubles, lumières, etc.) téléchargés par ailleurs ;
  • le prix, d’autant plus que celui-ci peut sensiblement varier en fonction du logiciel ciblé.

Dans tous les cas, un bon logiciel BIM est un outil qui permet à l’entreprise de gagner en efficacité, tout en économisant de l’argent et du temps.

Quel logiciel choisir pour le BIM ?-2

Les différents logiciels pour faire du BIM

Une fois que l’entreprise a compris comment définir ses besoins, pour pouvoir choisir le meilleur logiciel possible, il lui reste à faire son choix parmi une multitude d’outils. Traditionnellement, on distingue 3 grandes catégories de logiciels pour faire du BIM :

  • les logiciels de conception et de modélisation 3D, capables de faire de l’encodage de données en IFC ;
  • les logiciels d’exploitation des données rassemblées, en mesure d’assurer la gestion de n’importe quel projet pour les acteurs de la construction ;
  • les logiciels d’exploitation des informations analysées, à l’attention exclusive des propriétaires pour la gestion du bâtiment en lui-même.

Comme la plupart des logiciels, tous secteurs confondus, les outils du BIM évoluent particulièrement vite, au point que les développeurs assurent des mises à jour quasi hebdomadaires. Sur ce principe, il peut être plus avantageux pour une entreprise de prendre un abonnement, pour toujours bénéficier des dernières versions et fonctionnalités, plutôt qu-˜un achat fixe dans lequel les mises à jour ne sont pas nécessairement incluses.

Les logiciels de modélisation 3D avec encodage des données en IFC

Dans la catégorie des logiciels de modélisation 3D, capables d’assurer l’encodage des données en IFC, on compte notamment ArchiCAD, un outil relativement accessible. Non seulement il se prête à la collaboration entre différents acteurs du projet, mais en plus, il rend possible l’annotation de données et d’informations liées au bâtiment. Si ArchiCAD est un logiciel disponible en version gratuite, cette dernière ne dispose que de fonctionnalités limitées, ce qui implique de passer à une version payante pour profiter de toutes les possibilités de cet outil.

Le logiciel Revit, développé par Autodesk, fait également partie de cette catégorie. Bien plus pointu que le précédent, il ne s’adresse pas à n’importe qui et nécessite une formation spécifique pour son utilisation.

Enfin, Allplan peut aussi être une excellente alternative, même s’il s’adresse aux novices de l’architecture 3D. Cependant, pour faire ses premières armes dans le domaine du BIM, il reste assez efficace et abordable.

Bien entendu, il existe d’autres logiciels capables de faire de la modélisation 3D, à l’image de Sketchup Pro, de Vectorworks Architecture ou même d’AECOSim Building Designer. Une étude minutieuse de chaque outil s’impose avant de faire son choix, puisque tous ne sont pas dotés des mêmes fonctionnalités.

Les logiciels d’exploitation de données et de gestion de projet BIM

Pour prendre en charge les données rassemblées par le BIM et la gestion du projet de construction, on recense quelques logiciels incontournables :

  • Teklabimsight, de chez Trimble ;
  • BIM Office, de chez Abvent, compatible avec Revit et ArchiCAD ;
  • WinDESC – WinQUANT, qui permet aussi la gestion complète des pièces écrites, de l’estimation des coûts à la clôture des comptes ;
  • Easy-KUTCH, qui peut calculer l’ensemble des quantitatifs et estimatifs.

Les logiciels BIM pour la gestion de patrimoine

Bien après la construction du bâtiment, lors de son exploitation par le propriétaire, le BIM peut aussi revêtir plusieurs avantages. A ce titre, l’acquisition de quelques logiciels spécialisés en gestion de patrimoine peut être une bonne décision, car cela facilite les différentes interventions sur l’ouvrage. Dans cette catégorie, on retrouve par exemple ACTIV3D de chez Sopra Steria, ou encore Devisoc de chez SOC Informatique.

Nous vous recommandons ces autres pages :