La smart city de demain ne peut exclure la mobilité de son champ de réflexion. En effet, la question des déplacements des citoyens reste un enjeu crucial pour l’aménagement du territoire. Il est alors essentiel de prendre en compte le concept de mobilité verte dans la conception des bâtiments.

 

Qu’est-ce que la mobilité verte ?

 

La mobilité verte consiste à adopter un moyen de transport très peu polluant voire non polluant. Cette pratique en faveur du développement durable est valorisée par des labels comme le label écomobilité de l’ADEME.

Les réflexions menées sur la mobilité verte impactent nécessairement l’aménagement du territoire. En effet, certaines pratiques doivent être encouragées. A titre d’exemple nous pouvons citer :

  • L’utilisation accrue du vélo ;
  • L’accès direct des bâtiments aux piétons ;
  • L’optimisation du réseau de transports publics ;
  • L’encouragement du covoiturage.

 

 

Quel est le lien entre le bâtiment et la mobilité verte ? Les enjeux

 

batiment-et-mobilite-verte-city

 

Les secteurs du bâtiment et des transports représentent 80% de la consommation énergétique mondiale, et 70% de la production de gaz à effet de serre. De plus, le logement et les transports sont les deux postes les plus importants dans le budget des foyers.

En parallèle, les villes doivent faire face à une densification de leur population. Elles doivent rester attractives tout en diminuant leur empreinte carbone.

Ces enjeux peuvent sembler contradictoires. Pourtant, en mettant en place des mesures faisant converger le secteur du bâtiment et les transports, il est possible de mettre en œuvre des politiques de mobilité verte.

Celle-ci présente des avantages non négligeables comme un gain de temps puisque les habitants passent moins de temps dans les embouteillages, une baisse du budget transport des ménages et la réduction de l’empreinte carbone des villes.

Bâtiment et mobilité verte sont donc étroitement liés. En les associant, on obtient un puissant levier écologique et économique.

 

Une proposition de référentiel commun : Ready4Mobility

 

Le 11 décembre 2019, certains acteurs du bâtiment et de l’automobile se sont réunis pour créer le premier consortium sur la convergence bâtiment-mobilité. Ainsi, Bouygues, Michelin, Renault, Schneider Electric, la Smart Buildings Alliance for smart cities et leurs partenaires sont parvenus à un mettre en place un référentiel commun nommé Ready4Mobility.

L’objectif est de créer un « guide pour accompagner les acteurs du bâtiment et de la mobilité à tirer pleinement parti du numérique afin de transformer les bâtiments en véritables plateformes de services de mobilité, évolutifs, confortables et ouverts sur la ville intelligente et durable » explique Emmanuel François, président de la SBA.

Trois piliers ont ainsi pu être identifiés :

  1. la création du modèle d’affaires autour des besoins pour de nouveaux services et usages de la mobilité dans la construction ;
  2. le développement des écosystèmes énergétiques pour répondre aux enjeux de production, stockage et d’équilibre énergétique ;
  3. l’environnement juridico-réglementaire permettant de lever des freins non techniques.

 

La mobilité au cœur de la conception des bâtiments

 

batiment-et-mobilite-verte-smart

 

Le bâtiment peut être pensé pour favoriser la mobilité verte. En effet, il est possible d’intégrer l’écomobilité dès la conception du bâtiment à l’instar du projet BikeCity à Vienne. Le bâtiment inauguré en 2008 prévoit entre autres plus de 330 places de parking vélo pour une centaine de logements.

Les bâtiments du futur peuvent être conçus de manière à encourager le recours au partage des véhicules et aux modes de transports respectueux de l’environnement.

 

La convergence entre le bâtiment et la mobilité verte est donc indispensable. Le défi à relever est de parvenir à allier les attentes des utilisateurs, les problématiques du territoire et les objectifs de réduction de l’empreinte carbone. L’atteinte de ces objectifs ne pourra se faire que si les acteurs des deux secteurs s’associent dans un but commun : la lutte contre le réchauffement climatique.

Share This