Le secteur du bâtiment n’échappe à la transition écologique. Les architectes imaginent déjà les bâtiments du futur et mettent en place des projets surprenants d’immeubles écologiques du futur afin de s’inscrire dans l’objectif de valorisation de 70 % des déchets du BTP en 2020, comme le prévoit la loi de transition énergétique. Alors, à quoi vont ressembler ces nouvelles construction ? Quelles seront les caractéristiques des bâtiments du futur ?

 

 

Le bâtiment du futur sera écologique

 

La transition énergétique passe par la construction

 

Dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique, il est devenu impératif de réduire les émissions de gaz à effet de serre. C’est pourquoi, au-delà de l’impératif écologique, la transition énergétique est devenue une obligation légale. Or, le secteur du bâtiment représenterait 44 % de la consommation d’énergie française dont seulement 15 % provient d’énergies renouvelables. Dès lors, afin de s’inscrire dans une réelle démarche de développement durable, les bâtiments du futur vont adopter une logique d’économie circulaire en adoptant la logique des 3 R : Réduire, Réutiliser et Recycler.

 

Le bâtiment à énergie positive

 

Le bâtiment à énergie positive va bien plus loin que le bâtiment à basse consommation. En effet, un bâtiment à énergie positive produit plus d’énergie qu’il n’en consomme. La tour de 16 étages Elithis construite à Strasbourg est un parfait exemple de ce type de bâtiment, car elle produit 112 % de la totalité de ses besoins en énergie. Cet exploit est rendu possible par la présence de nombreux panneaux photovoltaïque et au travail réalisé pour obtenir une isolation thermique de grande qualité. La conception bioclimatique est la clé du succès de ce projet qui devra être pris comme exemple par les bâtiments du futur.

 

batiments-du-futur-ecologique

 

Les bâtiments connectés, l’avenir ?

 

Outre l’aspect écologique, les bâtiments du futur seront résolument connectés. D’ailleurs, ces deux points ne sont pas incompatibles. Bien au contraire. Les bâtiments équipés de systèmes high-tech permettent de contrôler notamment à distance, la température ambiante, l’éclairage, l’arrosage du jardin, etc. Si l’installation de ce type d’équipement représente un certain coût lors de la construction, elle devient un investissement rentable sur le long terme. Les objets connectés communiquent alors entre eux, avec le bâtiment mais aussi avec les occupants qui peuvent tout gérer de manière centralisée à partir de leur smartphone. Les bâtiments connectés offrent également des prestations de sécurité comme l’installation d’un sol connecté qui détecte tout impact inhabituel pouvant être lié à une chute. Le système est alors capable de prévenir les secours. Ce type de dispositif est tout particulièrement intéressant pour les bâtiments occupés par des personnes âgées. Cette orientation est tellement prégnante pour les projets de construction à venir que l’on parle même de transition numérique et de numérisation du bâtiment. Dorénavant, la définition d’un bâtiment intelligent s’impose comme une nécessité pour répondre aux besoins des utilisateurs.

 

 

5 innovations présentes dans les bâtiments du futur

 

#1 – Des briques en champignon

 

La société Ecovative a développé un système de blocs en champignon issu d’un mélange de mycélium et d’autres végétaux comme le maïs. Ce dernier se solidifie en cinq jours pour devenir aussi dur qu’une brique traditionnelle. 100 % écologiques et biodégradables, les briques en champignon sont des produits sur lesquels les bâtiments du futur peuvent compter.

 

#2- Les briques de papier recyclé

 

Alternative aux blocs en champignon, les briques en papier recyclé sont imperméables, résistantes au feu.

 

batiments-du-futur-materiaux

 

#3- Des revêtements intelligents

 

Des revêtements permettant de réguler la chaleur ont été développés. Il s’agit du Micronal PCM. Les microcapsules fondent ou se solidifient en fonction de la température pour refroidir ou réchauffer le bâtiment.

 

#4 – Des bâtiments en bois

 

L’utilisation du bois permet de réduire significativement le taux de CO2. En effet, le bois a la faculté d’absorber le CO2. De plus, il est biodégradable et durable. Au moins, 5 % des maisons à construire sont d’ores et déjà en bois.

 

#5- Du béton vert

 

Le béton à base de fibres végétales comme de la chaux aérienne offre une grande isolation thermique. La consommation énergétique est alors fortement réduite. Ce béton est également plus léger.

 

Le bâtiment du futur sera donc éco responsable et connecté. Les institutions ont bien compris l’enjeu de cette transition. Ainsi, la réglementation RBR 2020 qui entrera en vigueur en 2020 prévoit que les bâtiments du futurs devront être à énergie positive.  D’autres projets se profilent également pour 2020 comme dans la ville de Greater Noida. Il s’agit d’un projet d’écoquartier nommé Hypérion initié par Vincent Callebaut. Cette création éco-responsable hors norme, repose sur la construction de six tours d’arbres avec pour objectif de retrouver un mode de vie sain et proche de la nature, en totale opposition à l’urbanisation de masse.